La Une | Vendredi 18 avril 2014 | Dernière mise à jour 22:48
Coopération

La Chine veut se rapprocher des USA pour explorer l'espace

Mis à jour le 11.01.2014

Faisant jusqu'alors cavalier seul dans l'espace où elle affiche avec force ses ambitions, la Chine paraît désormais ouverte à une coopération internationale, notamment avec les Etats-Unis.

Pékin avait lancé début décembre 2013 une fusée embarquant vers la Lune un véhicule d'exploration téléguidé baptisé «Lapin de jade».

Pékin avait lancé début décembre 2013 une fusée embarquant vers la Lune un véhicule d'exploration téléguidé baptisé «Lapin de jade».

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le patron de l'agence spatiale Cnes se réjouit du changement d'attitude de la Chine et de son envie de coopérer avec d'autres nations.

«Il y a un changement dans l'attitude chinoise avec un appel à la coopération dans l'espace et les Américains ne sont pas réticents, tout au contraire», a expliqué à l'AFP Jean-Yves Le Gall, le patron du Cnes, l'agence spatiale française, à l'issue du Forum ministériel international d'exploration de l'espace (Isef), qui a réuni jeudi au département d'Etat américain une trentaine de pays dont la Chine, la Russie, le Japon, le Brésil, l'Inde, la France et d'autres nations européennes.

«Tous les participants à la conférence (qui se poursuit vendredi au niveau des responsables des agences spatiales de ces pays, ndlr) ont affiché une très grande volonté de rapprochement (...) tous azimuts», a-t-il ajouté, notant que les Chinois y étaient venus en force, avec une importante délégation.

14 agences spatiales

Selon le président du Centre national des études spatiales, «la grande question des trois prochaines années est celle de savoir comment la Chine va se rapprocher ou pas, dans le cadre de la Station spatiale internationale (ISS)», qui regroupe les principaux acteurs mondiaux de l'espace, les Etats-Unis, la Russie, le Japon, l'Europe et le Canada, et dont l'existence vient d'être prolongée de quatre ans, jusqu'en 2024.

John Logsdon, l'ancien directeur du Space Policy Institute à l'Université George Washington et conseiller extérieur de la Nasa, l'agence spatiale américaine, partage ce sentiment.

Il note que le Chine affiche désormais sa volonté de participer au Groupe international de coordination de l'exploration spatiale, qui regroupe 14 agences spatiales dont la Nasa.

Station spatiale chinoise

Pékin a aussi ouvertement invité les autres pays à se joindre à son ambitieux projet visant à mettre sur orbite une Station spatiale chinoise en moins de dix ans.

«Tous les signaux révèlent ainsi la volonté de la Chine de rejoindre le cercle des pays spatiaux plutôt que de poursuivre seule ses activités dans l'espace», explique l'expert, dans un entretien avec l'AFP.

Il estime étonnant que la Chine, un des trois pays dans le monde à savoir envoyer des hommes dans l'espace avec les Etats-Unis et la Russie, «ne participe pas à des projets internationaux comme la Station spatiale internationale (ISS)». (afp/Newsnet)

Créé: 11.01.2014, 08h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Le compte Twitter de la rubrique Monde

L'actualité croquée par Herrmann