La Une | Vendredi 19 décembre 2014 | Dernière mise à jour 17:04
Chine

L'artiste Ai Weiwei tourne en dérision sa surveillance

Mis à jour le 03.04.2012 1 Commentaire

L'artiste contestataire a annoncé mardi avoir installé à son domicile de Pékin quatre caméras reliées à internet, pour dénoncer l'absurdité de la surveillance constante dont il fait l'objet.

Une image tirée d'une des webcams que l'artiste contestataire a installées chez lui.

Une image tirée d'une des webcams que l'artiste contestataire a installées chez lui.
Image: weiweicam.com.

«Ma vie est placée sous tellement de surveillance et de contrôles, que ce soit mon téléphone, mon ordinateur... Notre bureau a été perquisitionné, j'ai été fouillé, chaque jour je suis filé, il y a des caméras de surveillance en face de chez moi», a déclaré Ai Weiwei.

«Alors je me suis dit, pourquoi pas installer (des caméras) ici afin que les gens puissent voir toutes mes activités», a-t-il poursuivi. «J'espère qu'en face (du côté des autorités, ndlr), on fera également preuve d'une certaine transparence.»

Ai Weiwei avait été détenu dans un lieu inconnu de début avril à fin juin 2011, ce qui avait soulevé une vague d'indignation à travers le monde. Il vit depuis sous surveillance, sans pouvoir quitter Pékin.

Une des webcams tourne au-dessus de son lit, une autre a été placée à son bureau. Leurs images sont consultables à l'adresse http://weiweicam.com.

L'artiste touche-à-tout et dissident, qui ne ménage pas ses critiques contre le Parti communiste chinois, avait annoncé en novembre dernier avoir reçu une mise en demeure de régler au fisc une somme de 15 millions de yuans (1,7 million d'euros).

Grâce à la mobilisation de 30'000 Chinois, il a ensuite pu verser la garantie nécessaire pour interjeter appel de ce redressement, destiné selon lui à le punir de sa trop grande liberté de parole. Les autorités ont finalement accepté de reconsidérer ce redressement et la procédure est en cours. (afp/Newsnet)

Créé: 03.04.2012, 11h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

tonton FLINGUEUR

03.04.2012, 16:49 Heures
Signaler un abus

Dissident, ce mot est très joli ... Pourquoi les pays démocrates n'ont pas en leur sein de dissident ? Parce que la loi s'applique et des peines de prisons sont appliqué pour trouble à l'ordre public ... Dissident, c'est pas un super job, ni ici, ni la bas. Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Sondage

Orange racheté par le patron de Free: vers une prochaine chute des prix en Suisse?





Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11