Nouvel incendie meurtrier dans une usine du Bangladesh

Industrie textileGalerie photoAlors que bilan de l'incendie du 24 avril dernier dépasse désormais les 900 morts, un nouveau sinistre a provoqué la mort d'au moins 7 personnes dans une usine de confection du Bangladesh.

L’incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi au troisième niveau d’un immeuble de 11 étages.

L’incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi au troisième niveau d’un immeuble de 11 étages. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moins huit personnes ont péri jeudi dans l’incendie d’une usine textile dans la capitale du Bangladesh, Dacca, a annoncé la police. Cette catastrophe est intervenue deux semaines après l’effondrement d’un immeuble abritant des ateliers de confection qui a fait plus de 800 tués.

L’incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi au troisième niveau d’un immeuble qui en totalise 11 et abrite deux ateliers de confection, dans le quartier Darussalam de Dacca.

Les victimes sont décédées par asphyxie, piégées dans un escalier par «de la fumée toxique émise par des vêtements en acrylique», a indiqué le directeur opérationnel des pompiers du Bangladesh. Selon le chef de la police locale, l’incendie a fait huit victimes «dont le propriétaire, quatre employés, un officier de police et un agent de police». La huitième victime n’était pas encore identifiée.

Plus de 900 morts

Par ailleurs, le bilan du pire accident industriel au Bangladesh dépasse désormais les 900 morts, a annoncé jeudi l’armée. Les secouristes ont découvert de nouveaux corps dans les décombres de l’immeuble du secteur textile qui s’est effondré le 24 avril dernier près de Dacca.

Le bilan, qui était jusque-là de 803 morts, s’est soudainement alourdi avec la découverte d’une centaine de corps dans la nuit de mercredi à jeudi. Le Rana Plaza, un immeuble de neuf étages, s’était effondré le 24 avril dernier près de Dacca, la capitale du pays, après que des ouvriers avaient signalé la veille des fissures sur le bâtiment.

Les incendies sont fréquents dans les 4500 ateliers de confection du Bangladesh la plupart du temps dans des immeubles vétustes ou de construction défectueuse et dotés d’un réseau électrique peu ou pas entretenu. La Clean Clothes Campaign, une association de défense des travailleurs du textile, dont le siège se trouve à Amsterdam, affirme que plus de 700 employés de la confection sont décédés dans des incendies depuis 2006.

Le Bangladesh a annoncé mercredi la fermeture de 18 usines textiles à Dacca et Chittagong, la deuxième ville du pays, après s’être engagé auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) à prendre des mesures immédiates pour renforcer la sécurité dans les ateliers après le drame du 24 avril. (ats/afp/Newsnet)

(Créé: 09.05.2013, 07h55)

Articles en relation

Manifestation devant Mango après le drame au Bangladesh

Barcelone Des syndicalistes ont manifesté mardi devant un magasin Mango à Barcelone pour fustiger la marque qui a reconnu avoir commandé des «échantillons» auprès du Rana Plaza, impliqué dans l'effondrement d'un immeuble à Dacca, au Bangladesh. Plus...

L'immeuble au Bangladesh fournissait des sociétés US

Industrie du textile Les Etats-Unis ont reconnu mercredi que des entreprises américaines de vêtements se fournissaient auprès des ateliers de confection textile dont l'immeuble s'est effondré au Bangladesh. Plus...

Au Bangladesh, les secours déblayent le site

Drame Les grues sont entrées en action au Bangladesh pour déblayer les gravats d'un immeuble effondré près de Dacca mercredi, après la mort du dernier survivant de la catastrophe. Plus de 380 personnes sont décédées. Plus...

Galerie photo

Incendie d'une usine au Bangladesh

Incendie d'une usine au Bangladesh Un incendie dans une usine textile aux abords de la capitale du Bangladesh, Dacca, a fait au moins 104 tués parmi les ouvriers.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grèce en défaut de paiement.
Plus...