La Une | Samedi 22 novembre 2014 | Dernière mise à jour 01:59
Etats-Unis

Les républicains divisés avant le «Super Tuesday»

Mis à jour le 04.03.2012 1 Commentaire

Les candidats républicains à la présidentielle américaine comptent sur mardi prochain, où dix Etats éliront leur favori, pour relancer une campagne qui manque d'élan.

Un meeting en soutien au candidat ultra-conservateur Rick Santorum.

Un meeting en soutien au candidat ultra-conservateur Rick Santorum.
Image: AFP

Les candidats à l’investiture républicaine pour la présidentielle de novembre comptent sur le "Super Mardi", qui verra 10 Etats mettre en jeu plus de 400 délégués, pour reprendre de l’élan dans une course acharnée au sein d’un parti plus divisé que jamais.

D’un côté, le modéré Mitt Romney peine à convaincre la base conservatrice, et de l’autre, le chrétien ultraconservateur Rick Santorum se présente comme une solution de rechange plus musclée.

Après le scrutin remporté samedi dans l’Etat de Washington (Nord-Ouest) par Mitt Romney, le duel entre les deux hommes de tête pour devenir le candidat qui affrontera Barack Obama en novembre se poursuivra mardi.

Enjeu sérieux

Le "Super Mardi", avec ses 10 Etats et plus de 400 délégués à la clé --sur les 1144 nécessaires pour décrocher l’investiture--, est un enjeu sérieux pour les candidats. Parmi ces Etats, la Géorgie (Sud-Est) et ses 76 délégués, l’Ohio (Nord, 66 délégués) et le Tennessee (Sud, 58 délégués) sont les plus importants.

Mitt Romney s’est sorti d’un mauvais pas mardi dernier en remportant --avec une faible marge sur Rick Santorum-- le scrutin dans son Etat natal du Michigan. Une défaite dans l’Etat où il a passé sa jeunesse et où son père a été gouverneur aurait été un sérieux camouflet.

Et dans l’Etat de Washington, il a remporté 37,6% des suffrages, distançant M. Santorum qui avec 23,8%, a aussi été devancé par l’isolationniste Ron Paul (24,8%), Newt Gingrich, l’ex-président de la Chambre des représentants, ne recueillant que 10,3%.

Mais même s’il sait qu’il devrait aussi pouvoir compter mardi sur une très large victoire dans le Massachusetts (41 délégués), dont il a été gouverneur, ces récentes victoires n’ont pas suffi à donner à M. Romney les clés de l’investiture républicaine.

«Une longue bataille»

Dès le lendemain de sa défaite dans le Michigan, Rick Santorum a harangué ses partisans: "Nous venons de donner à Mitt Romney du fil à retordre dans son Etat (natal) et maintenant nous sommes là pour une longue et importante bataille".

Dans l’Ohio, qui est aussi un des Etats-clés pour la présidentielle de novembre, le duel entre Romney et Santorum s’annonce des plus féroces.

En tant qu’ancien sénateur de l’Etat voisin de Pennsylvanie, Rick Santorum y est considéré comme un connaisseur des problématiques d’une région en pleine reconversion industrielle.

Selon une moyenne de sondages récents réalisée par le site RealClearPolitics, Rick Santorum y dominait son rival avec 34% des intentions de vote, contre 31,3%. Newt Gingrich était lui crédité de 15,7% des intentions de vote et Ron Paul de 12%.

Campagne bien huilée

Mais fort de son confortable trésor de guerre, le candidat Romney s’employait à remonter la pente en inondant les écrans de télévisions de spots, aidé d’une campagne à l’organisation bien huilée. Dans cette bataille sans merci, les candidats exposent leurs faiblesses.

Ses critiques reprochent souvent à Mitt Romney, qui a un jour proposé à l’un de ses opposants un pari à 10'000 dollars et qui a affirmé lors d’un discours que sa femme conduisait "deux Cadillac", d’être coupé de la réalité économique du pays.

Rick Santorum, un chrétien ultraconservateur qui s’oppose farouchement à l’avortement, à la contraception et au mariage homosexuel, effraie de son côté les centristes. Ces questions sociales controversées lui ont déjà coûté les voix de républicains qui doutent de sa capacité à rassembler suffisamment d’électeurs centristes pour battre Barack Obama en novembre.

Newt Gingrich confiant

En Géorgie (Sud-Est), Newt Gingrich, ancien élu de cet Etat, semble en mesure de s’imposer avec une avance d’une bonne dizaine de points de pourcentage sur MM. Santorum et Romney, selon RealClearPolitics.

M. Gingrich s’est d’ailleurs affirmé dimanche matin sur CNN "très confiant". "Nous allons remporter une victoire décisive" en Géorgie, a-t-il assuré.

Outre l’Ohio, la Géorgie et le Tennessee, les électeurs républicains voteront aussi mardi en Virginie (Est), dans l’Oklahoma (Sud), le Massachusetts (Nord-Est), l’Idaho (Nord-Ouest), le Dakota du Nord (Nord), l’Alaska (Nord-Ouest) et le Vermont (Nord-Est). (afp/Newsnet)

Créé: 04.03.2012, 16h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

pmo mpo

04.03.2012, 17:10 Heures
Signaler un abus

C'est plutôt de cela qu'il faut parler : CAMP FEMA = EXTERMINATION DE MASSE !!! URGENT !!! http://tinyurl.com/6lufbno Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde