Le référendum de l'opposition a fortement mobilisé

VenezuelaPlus de 7 millions de personnes ont participé dimanche à la consultation organisée par l'opposition. Une femme a été tuée durant la journée.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'opposition vénézuélienne sort regonflée d'un vote massif de plus de 7 millions de personnes à la consultation symbolique contre le président socialiste Nicolas Maduro. Celle-ci intervient après plus de trois mois de manifestations violentes dans ce pays englué dans la crise.

La consultation avait pour objectif de contrarier le projet de révision de la Constitution du président. Elle se tenait alors que l'impopularité de Nicolas Maduro a atteint un niveau record, alimentée par le marasme économique et par trois mois de manifestations durement réprimées qui ont fait près de cent morts.

Les dirigeants de l'opposition ont salué le succès de l'événement, organisé en dehors des infrastructures électorales traditionnelles.

Illégal pour Maduro

Nicolas Maduro, 54 ans, a lui qualifié à plusieurs reprises le référendum d'illégal. Il mène de son côté une campagne pour l'élection, le 30 juillet, d'une assemblée constituante de 545 membres qui pourra modifier la Constitution et dissoudre les institutions publiques.

La Constituante vise officiellement à apporter paix et stabilité économique au pays. Mais l'opposition pense qu'elle servira à contourner l'Assemblée nationale, où elle détient la majorité depuis 2016 après 17 ans de domination chaviste - du nom du président décédé Hugo Chavez, dont Nicolas Maduro est l'héritier.

«Le Venezuela l'a clairement dit : nous ne voulons pas d'une Constituante frauduleuse et imposée. Nous ne voulons pas devenir Cuba», a déclaré dimanche soir le chef de l'Assemblée, Julio Borges, faisant allusion au régime de l'île communiste.

Plus de 98% de «oui»

Plus de 7,1 millions de Vénézuéliens sur 19 millions d'électeurs potentiels ont participé à la consultation populaire, légalement non contraignante, selon 95% des bulletins dépouillés.

Selon M. Borges, une fois les 5% restant dépouillés, la participation pourrait s'élever à 7,5 millions de voix, ce qui serait mathématiquement suffisant pour révoquer le mandat de M. Maduro si un référendum avait lieu.

Selon ces résultats, 98,3% des votants ont répondu par l'affirmative aux trois questions posées: rejet de la Constituante, obligation pour les Forces armées de respecter la constitution actuelle, et soutien à des élections en vue d'un gouvernement d'«unité nationale».

Un mort

Une femme de 61 ans a été tuée et trois personnes blessées lors du scrutin par des hommes en moto qui ont visé des électeurs qui faisaient la queue devant un bureau à vote à Caracas.

Les Vénézuéliens expatriés ont également participé au vote, de la Floride à l'Australie et jusqu'à Madrid. Selon le chef de l'opposition Henrique Capriles, un million de Vénézuéliens vivant à l'étranger ont voté.

Au Venezuela, certains employés du secteur public, à qui le gouvernement avait conseillé de ne pas prendre part au vote, ont cherché à participer en se faisant discrets, par exemple en se rendant déguisés dans les bureaux de vote.

«L'Heure H»

Le vote, s'il a remonté le moral d'une opposition affaiblie par le bilan humain des manifestations, n'augure pas pour le moment d'un changement de gouvernement ni d'une sortie de crise.

L'acte de «désobéissance civile» sera suivi d'un événement baptisé «l'Heure H», peut-être le point de départ d'une grève nationale, a annoncé l'opposition.

Depuis sa large défaite aux élections législatives de 2015, Nicolas Maduro refuse de reconnaître l'autorité de l'Assemblée nationale. Pour l'ancien syndicaliste, le Venezuela est victime d'une «guerre économique» et les manifestations de l'opposition ne visent qu'à le destituer, avec le soutien des Etats-Unis.

Le défi du gouvernement est d'éviter une faible participation le 30 juillet, parce que la Constituante aurait une «légitimité» amoindrie. Selon l'institut de sondages Datanalisis, 70% des Vénézuéliens rejettent le projet. (afp/nxp)

Créé: 16.07.2017, 22h27

Galerie photo

Le Venezuela en pleine crise

Le Venezuela en pleine crise Au Venezuela, la vague de manifestations hostiles au président socialiste Nicolas Maduro monte en puissance. L'exaspération reflète les crises économiques et politiques profondes qui secouent le pays depuis 2013.

Articles en relation

L'opposition aux urnes contre la Constituante

Venezuela L'opposition organise un référendum symbolique, ce dimanche, sur le projet de Constituante du président Maduro. Plus...

L'opposition invite 5 observateurs de haut rang

Venezuela L'opposition vénézuélienne a invité jeudi cinq ex-chefs d'Etat du continent pour observer le référendum symbolique prévu dimanche. Plus...

La procureure dissidente tient tête à Maduro

Venezuela Luisa Ortega, menacée d'un procès en destitution pour «faute grave», a affirmé mardi qu'elle resterait «à son poste quoi qu'il arrive». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.