La Une | Mercredi 30 juillet 2014 | Dernière mise à jour 20:55
Offensive sur Gaza

Tel-Aviv à nouveau prise pour cible

Mis à jour le 16.11.2012

L'opération israélienne aérienne et maritime «Pilier de la défense» contre le Hamas dans la Bande de Gaza est entrée dans son troisième jour. Une nouvelle roquette palestinienne est tombée en mer près de Tel-Aviv.

1/145 Un enfant joue dans les restes d'une voiture à Gaza. (23 novembre 2012)
Image: Keystone

   

Jérusalem touchée

Colonie? Une roquette tirée de Gaza a touché vendredi une zone inhabitée dans les environs de Jérusalem, sans faire de blessé ni de dégâts majeurs, a indiqué un porte-parole de l’armée israélienne. Elle serait tombée dans un bloc de colonies.

C’est la première fois qu’une roquette tombe près de Jérusalem, située à 65 km de la bande de Gaza, depuis le début de l’opération militaire israélienne contre les groupes armés du territoire palestinien mercredi.

Revendication. A Gaza, la branche armée du Hamas revendique un tir sur Jérusalem.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Une nouvelle roquette tirée de la bande de Gaza est tombée vendredi en mer près de Tel-Aviv, Israël commençant à mobiliser 16’000 réservistes et se disant prêt à élargir son opération contre l’enclave palestinienne.

Le président égyptien Mohamed Morsi, dont le pays jouait un rôle de médiateur dans le conflit israélo-palestinien sous l’ère de Hosni Moubarak, a dénoncé l’offensive israélienne comme "une agression flagrante contre l’humanité", en promettant que son pays "ne laisserait pas Gaza seule".

En pleine campagne électorale

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en pleine campagne électorale, avait accepté de suspendre son opération "Pilier de défense" lancée mercredi, le temps d’une brève visite à Gaza du Premier ministre égyptien Hicham Qandil, mais les deux camps se sont mutuellement accusé de ne pas respecter cette trêve.

Cinq Palestiniens ont été tués vendredi dans des raids israéliens sur la bande de Gaza, ont annoncé les services de santé du gouvernement du Hamas, au pouvoir à Gaza.

Un lourd bilan

Depuis le lancement de l’opération "Pilier de défense", avec l’assassinat à Gaza d’Ahmad Jaabari, chef militaire du Hamas, 23 Palestiniens ont été tués et 235 blessés dans près de 500 raids aériens israéliens.

Dans le même temps, 280 roquettes ont été tirées de Gaza sur Israël, faisant trois morts jeudi, dont 131 ont été interceptées par le système anti-missile Iron Dome, selon l’armée israélienne.

Un responsable du Hamas a fait état dans la matinée de 130 frappes israéliennes depuis jeudi soir. Selon la police israélienne, plus de 50 roquettes ont été tirées de Gaza sur le sud d’Israël pendant la nuit.

Des roquettes iraniennes

En Israël, une roquette s’est abîmée au large de Tel-Aviv comme la veille, provoquant un début de panique sur la plage qui longe la côte de la métropole israélienne. Elle a chuté à 200 m du front de mer où est située l’ambassade des Etats-Unis. Jamais un projectile de Gaza n’était tombé aussi profondément en territoire israélien.

La capacité des groupes armés palestiniens à tirer contre Israël des roquettes Fajr 5, de fabrication iranienne, représente un développement "significatif" dans le conflit avec l’Etat hébreu, s’est félicité le chef du Hezbollah libanais.

"Le tir des roquettes Fajr 5 aujourd’hui sur Tel-Aviv démontre la maturité, la sagesse et la force, ainsi que le courage de la résistance palestinienne dans la bande de Gaza", a estimé Hassan Nasrallah dans un discours jeudi.

Les groupes palestiniens ont tiré des dizaines de roquettes contre Israël. Trois de ces roquettes sont tombées jeudi et vendredi pour la première fois près de Tel-Aviv, provoquant la panique parmi les habitants.

16'000 réservistes mobilisés

L'armée israélienne a par ailleurs commencé à mobiliser 16'000 réservistes dans le cadre de l'opération militaire «Pilier de défense» contre les groupes armés de Gaza, a indiqué une porte-parole de l'armée. Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avait approuvé jeudi le rappel de jusqu'à 30'000 réservistes, susceptibles d'être mobilisés à tout moment.

"L’aviation a mené l’essentiel des missions et nous avons enregistré des succès significatifs. L’armée est désormais prête à élargir l’opération", a par ailleurs déclaré à la radio publique Moshé Yaalon, le ministre des Affaires stratégiques.

Sur le terrain, un journaliste de l’AFP a vu vendredi des transports de troupes blindés et des bulldozers se masser près de la barrière à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, où sont stationnés des chars depuis 48 heures.

Réaction européenne

L’Union européenne a affirmé vendredi qu’Israël avait le droit de se défendre contre les attaques de groupes armés palestiniens venues de la bande de Gaza, mais l’a appelé à une réponse "proportionnée".

Dans un communiqué, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, s’est dite "profondément préoccupée par l’escalade de la violence en Israël et dans la bande de Gaza". Elle a "déploré la perte de vies humaines des deux côtés".

"Les attaques à la roquette de la part du Hamas et d’autres groupes depuis Gaza, qui ont provoqué la crise actuelle, sont totalement inacceptables et doivent cesser. Israël a le droit de protéger sa population de ce genre d’attaques", a affirmé Mme Ashton.

Agression flagrante contre l'humanité

Le président égyptien Mohamed Morsi a dénoncé l'offensive aérienne israélienne contre la bande de Gaza comme "une agression flagrante contre l'humanité". Il a promis que son pays "ne laisserait pas Gaza seule", a rapporté l'agence officielle Mena.

"Je leur dis au nom de tout le peuple égyptien que l'Egypte d'aujourd'hui est différente de l'Egypte d'hier, et que les Arabes d'aujourd'hui sont différents des Arabes d'hier", a-t-il dit, critiquant l'attitude trop complaisante selon lui de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak envers l'Etat hébreu.

Sorti des rangs des Frères musulmans, dont le Hamas au pouvoir à Gaza est issu, M. Morsi est le premier président islamiste d'Egypte. Il est venu au pouvoir à la faveur de la révolte qui a renversé en février 2011 son prédécesseur Hosni Moubarak.

M. Morsi a rappelé l'ambassadeur d'Egypte en Israël en signe de protestation et envoyé son Premier ministre Hicham Qandil dans le territoire palestinien pour une visite "de solidarité".

Appels de Merkel et Poutine

A Moscou, le président russe Vladimir Poutine a indiqué lors d'un entretien téléphonique avec M. Morsi qu'il soutenait les efforts du Caire pour faire cesser la violence à Gaza, a indiqué vendredi le Kremlin. Il a souligné la nécessité de mettre "fin aux actions militaires qui font des victimes civiles".

La chancelière allemande Angela Merkel a de son côté appelé Le Caire "à user de son influence sur le Hamas pour l'inciter à calmer la violence", a déclaré son porte-parole. Mme Merkel "suit avec grande inquiétude l'escalade de la violence au Moyen-Orient", a-t-il assuré en soulignant: "c'est le Hamas dans Gaza qui est responsable de cette explosion de violence".

(afp/Newsnet)

Créé: 16.11.2012, 15h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Le compte Twitter de la rubrique Monde

Les images du jour