San Bernardino: le FBI lance un appel à témoins

Etats-UnisLa police fédérale manque d'information dans l'enquête sur le parcours des auteurs de la tuerie ; elle en appelle aux citoyens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police fédérale FBI a lancé mardi un appel à témoins pour reconstituer le parcours de Syed Farook et Tashfeen Malik, le couple qui a tué 14 personnes début décembre à San Bernardino (Californie, ouest).

Les enquêteurs ont reconstitué pas à pas le parcours du couple radicalisé d'origine pakistanaise pendant toute la durée du drame, survenu lors d'un déjeuner de Noël pour les employés des services sanitaires du comté, dont faisait partie Farook, jusqu'à la mort du couple dans un échange de tirs nourris avec la police environ sept heures plus tard.

Mais ils n'ont pas d'éléments pour dix-huit minutes après la tuerie et avant le début de l'affrontement avec la police.

18 minutes cruciales

Des minutes «cruciales» pour l'enquête sur l'attentat terroriste le plus meurtrier aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001.

«Nous voulons savoir s'ils se sont arrêtés quelque part, une maison ou un lieu commercial dont nous n'aurions pas idée. Nous voulons savoir s'ils ont contacté quelqu'un pendant ce laps de temps», a expliqué lors d'une conférence de presse le directeur du FBI à Los Angeles, David Bowdich.

«Je demande aux citoyens de nous aider dans cette enquête, et, s'ils savent quelque chose, qu'ils nous contactent», a-t-il ajouté.

12H59 à 13H17: le trou noir

Syed Farook, 28 ans, a quitté son domicile le 2 décembre vers 8H37 pour arriver vers 8H47 au déjeuner de Noël organisé dans le Centre régional Inland de San Bernardino, à environ une heure de Los Angeles.

«Il en est reparti à 10H37 puis est revenu vers 10H56. L'attaque a eu lieu dans les minutes suivantes et quatorze personnes ont été tuées. Puis ils se sont rendus près d'un lac» dans un SUV noir, a détaillé David Bowdich.

Le trou noir des enquêteurs dans les faits et gestes du couple meurtrier se situe entre 12H59 et 13H17.

Manque d'indices

Les enquêteurs ont ensuite retrouvé leurs traces grâce notamment à des caméras de surveillance et des témoins. «Nous savons qu'ils se sont arrêtés à plusieurs endroits», a noté David Bowdich.

Le couple a été repéré par les forces de l'ordre et une course-poursuite s'est engagée, se terminant par la mort des tueurs.

Le lac a été exploré par des plongeurs du FBI qui n'ont pas retrouvé d'élément «pertinent pour l'enquête».

Les autorités américaines ont qualifié la tuerie d'«acte d'inspiration terroriste» mais n'ont trouvé «aucun signe qu'elle ait été dirigée depuis l'étranger». (afp/nxp)

(Créé: 06.01.2016, 01h49)

Mots-clés

Articles en relation

San Bernardino: les camions circulent à nouveau

Météo L'arrivée de l'hiver a provoqué des encombrements routiers lundi matin. Plus...

San Bernardino: Farook avait reçu 28'500 dollars

Etats-Unis Un dépôt important et plusieurs retraits d'espèces intéressent les enquêteurs et pourraient valider la préméditation. Plus...

L'école coranique de la tireuse condamne les faits

Attaque de San Bernardino L'établissement que Tashfeen Malik avait suivi durant un an a estimé qu'il n'y avait «pas de place pour ce type d'action au nom de l'islam». Plus...

La tireuse s'est radicalisée en Arabie saoudite

Fusillade en Californie Tashfeen Malik, la Pakistanaise, qui a tué 14 personnes mercredi avec son mari à San Bernardino, s'est sans doute radicalisée, selon des membres de sa famille. Plus...

Obama: «Nous ne nous laisserons pas terroriser»

Fusillades Barack Obama a lancé un appel à l'unité des Américains dans son allocution radiophonique hebdomadaire, trois jours après la tuerie de San Bernardino. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: ouverture d'une école pour surdoués
Plus...