La Une | Mercredi 23 juillet 2014 | Dernière mise à jour 17:43
Israël

Netanyahu forme un fragile gouvernement de coalition

Mis à jour le 15.03.2013

Le Premier ministre israélien a signé vendredi des accords de coalition avec le centre droit et la droite nationaliste religieuse, proche des colons. Il présentera samedi son nouveau gouvernement au président Shimon Peres.

Benjamin Netanyahu présentera son gouvernement au président Peres samedi soir.

Benjamin Netanyahu présentera son gouvernement au président Peres samedi soir.
Image: ap

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après la signature des accords de coalition signés ce vendredi, Benjamin Netanyahu pourra présenter son nouveau gouvernement samedi.

«Le Premier ministre salue les accords de coalition signés par l'alliance Likoud-Israël Beiteinou avec Yesh Atid et Foyer juif», a indiqué Benjamin Netanyahu dans un communiqué publié peu avant le shabbat.

Le chef du Likoud (droite), sorti affaibli des âpres tractations qui ont duré 40 jours, a précisé qu'il présenterait son gouvernement au président Peres samedi soir, à l'issue du jour de repos hebdomadaire juif.

Aucune rencontre

«Avec l'aide de Dieu, nous avons signé. Le 33e gouvernement d'Israël est en bonne voie», avait auparavant annoncé le chef du Foyer juif, Naftali Bennett, sur ses comptes twitter et Facebook. Yaïr Lapid, le dirigeant de Yesh Atid («Il y a un avenir»), parti d'inspiration laïque et libérale qui a réalisé une spectaculaire percée aux législatives du 22 janvier, n'a fait aucune déclaration.

Aucune rencontre n'a été organisée vendredi entre les signataires en raison, selon les médias, des tensions apparues ces derniers jours entre les partenaires de la nouvelle coalition, qui pourraient mal augurer de l'avenir.

Le nouveau gouvernement devrait prêter serment devant la Knesset (Parlement) lundi, 48 heures seulement avant la première visite du président américain Barack Obama en Israël.

Lapid aux Finances

Aux termes de l'accord, le Likoud (20 députés) devrait s'arroger les portefeuilles clé de la Défense et de l'Intérieur, et Benjamin Netanyahu gérer les Affaires étrangères en attendant la fin du procès du titulaire sortant Avigdor Lieberman, son allié électoral et leader du parti nationaliste Israël Beiteinou (11 députés).

Yesh Atid, avec 19 élus, a obtenu les ministères des Finances et de l'Education. Le portefeuille des Finances reviendra à Yaïr Lapid, a annoncé le porte-parole du parti. Il sera confronté à un déficit budgétaire de 4,2% du PIB en 2012, soit deux fois l'objectif initial (2%).

Le Foyer juif (12 élus), lui, obtient les ministères du Commerce et de l'Industrie, ainsi que du Logement, qui supervise notamment la construction dans les colonies.

L'ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, dont le nouveau parti centriste HaTnouha (6 élus) avait été le premier à signer avec Benjamin Netanyahu le 19 février, sera ministre de la Justice, également en charge des négociations de paix avec les Palestiniens. La prochaine majorité gouvernementale comptera donc 68 députés sur 120.

Pas de vice-Premier ministre

Yaïr Lapid et Naftali Bennett ont notamment fait campagne contre les avantages sociaux et les exemptions d'obligations militaires dont bénéficient les étudiants en théologie. Selon les médias, ils ont finalement renoncé à obtenir le titre de «vice-Premier ministre», question sur laquelle avait achoppé jeudi la finalisation de l'accord.

Le Premier ministre ne voulait pas leur accorder une distinction supplémentaire, bien que purement symbolique, qui aurait renforcé leur prestige, ont indiqué des responsables au Likoud, cités par le quotidien «Yediot Aharonot».

Coalition «cauchemardesque»

Les analystes prédisent déjà un troisième mandat ardu à «Bibi» Netanyahu, qui devra composer avec «une coalition cauchemardesque», selon le titre en Une du quotidien «Haaretz». Le Premier ministre a dû renoncer à son alliance avec les ultra-orthodoxes du Shass (11 députés) et le Judaïsme Unifié de la Torah (sept députés) pour des partenaires plus turbulents.

Pour Benjamin Netanyahu, MM. Lapid et Bennett «représentent tous les dangers: ils sont jeunes, contemporains et populaires. Lui représente la vieille garde, eux la jeune», écrit l'analyste politique du quotidien de gauche. Il ne pourra «pas les acheter comme dans les coalitions précédentes, avec les allocations familiales et les donations aux écoles religieuses». (ats/afp/Newsnet)

Créé: 15.03.2013, 20h46

Le compte Twitter de la rubrique Monde

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11