La Une | Jeudi 30 octobre 2014 | Dernière mise à jour 19:48
Algérie

Statu quo à In Amenas, les jihadistes toujours encerclés

Mis à jour le 19.01.2013 2 Commentaires

Plus de 72 heures après l'attaque d'un commando jihadiste contre un complexe gazier du Sahara algérien, les ravisseurs, cernés par les forces spéciales algériennes, détenaient toujours une dizaine d'otages.

1/20 Sur cette image de la TV algérienne Ennahar, on peut voir des otages se rendant aux islamistes armés.
Image: AFP

   

Articles en relation

Google Map

Articles en relation

Notre dossier

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Il n'y a pas de changement depuis hier, c'est toujours le statu quo», a déclaré cette source, qui évoque les appels de dirigeants étrangers à préserver la vie des otages. Plusieurs otages étrangers, sept selon leurs ravisseurs, étaient toujours entre les mains du groupe armé proche d'Al-Qaïda. Trois otages roumains ont toutefois été libérés, a annoncé le ministère roumain des Affaires étrangères samedi matin.

La presse, au lendemain de la journée fériée du vendredi, critiquait vivement l'incapacité selon elle de communication des autorités, soulignant cyniquement la facilité avec laquelle la presse internationale profitait des SMS envoyés par les ravisseurs à l'agence mauritanienne ANI.

Bilan provisoire

Ainsi, vendredi ils annonçaient détenir trois Belges, deux Américains, un Japonais et un Britannique. De source sécuritaire algérienne on reconnaissait qu'une dizaine d'otages - étrangers et algériens - seraient encore aux mains des ravisseurs.

Un porte-parole du groupe armé avait évoqué la veille 34 otages étrangers tués dans l'assaut, lancé la veille par les forces spéciales algériennes contre la base-vie du complexe, tandis qu'un autre groupe restait retranché dans l'usine avec ses otages.

Une source sécuritaire, citée par l'agence de presse algérienne APS, avait fourni vendredi soir un bilan provisoire de l'assaut donné par les militaires: 12 otages et 18 ravisseurs tués, et une centaine d'otages étrangers - sur 132 - libérés, ainsi que 573 employés algériens. (afp/ats/Newsnet)

Créé: 19.01.2013, 09h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Michèle Herzog

18.01.2013, 16:26 Heures
Signaler un abus 25 Recommandation 8

Merci de tout coeur à ceux qui ont pris des risques énormes pour se battre contre ces terroristes et défendre la liberté (la leur, mais aussi la nôtre). Une pensée émue aux familles des victimes, victimes qui ne méritaient pas cette tragédie. Répondre


Zora Masé

18.01.2013, 14:03 Heures
Signaler un abus 10 Recommandation 24

Nous vous attendrons de pied ferme. Vos menaces ne nous feront pas courber l'échine. Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Sondage

Les Etats-Unis ont-ils raison de poursuivre Polanski en justice pour des faits remontant à 1977?