La Une | Mercredi 1 octobre 2014 | Dernière mise à jour 02:30
Copenhague

Le port de signes distinctifs déconseillé aux Juifs

Mis à jour le 12.12.2012

L'ambassade d'Israël à Copenhague et une organisation juive danoise ont indiqué mercredi qu'ils déconseillaient aux Juifs le port de signes distinctifs en public, pour se protéger de l'antisémitisme.

Copenhague déconseille aux Juifs le port de signes distinctifs en public, pour se protéger de l'antisémitisme.

Copenhague déconseille aux Juifs le port de signes distinctifs en public, pour se protéger de l'antisémitisme.
Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Nous conseillons aux Israéliens qui viennent au Danemark et veulent se rendre à la synagogue d'attendre d'être entrés à l'intérieur pour mettre leur kippa et de ne pas la porter dans la rue, même si l'endroit qu'ils visitent est considéré comme sûr», a déclaré l'ambassadeur Arthur Avnon.

Il a ajouté qu'Israël déconseillait à ses ressortissants de porter de manière visible des bijoux comportant une étoile de David et de «parler hébreu fort» dans la rue.

Arthur Avnon s'était d'abord exprimé dans le quotidien danois Jyllands-Posten, qui a consacré mercredi un reportage à l'antisémitisme.

Interrogé, le ministère des Affaires étrangères israélien s'est refusé à tout commentaire sur ces propos.

Prudence requise

L'organisation de la communauté juive danoise a également conseillé la prudence à ses membres et aux personnes fréquentant une école juive de Copenhague.

«Ce n'est pas quelque chose que nous faisons officiellement, mais si la question se pose, nous dirons qu'il faut y réfléchir à deux fois avant de se promener dans certains coins de Copenhague avec une kippa ou une étoile de David», a expliqué Jan Hansen, le principal de l'Ecole Caroline, un établissement privé juif.

Le 19 novembre, l'ambassade d'Israël avait été la cible de pierres et de pétards jetés par une vingtaine de manifestants qui reprochaient à Israël ses raids aériens meurtriers dans la bande de Gaza, menés pour faire cesser les tirs de roquettes des groupes armés palestiniens. L'un des manifestants avait écrit «assassins d'enfants» sur le mur.

Personne n'avait été blessé et une personne est poursuivie. Arthur Avnon a indiqué que la seule réaction du Danemark après ces incidents avait été un appel d'un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères proposant de rembourser une partie des dégâts.

Incidents antisémites

Le Centre de la foi juive dit avoir reçu 37 dénonciations d'incidents antisémites cette année, concentrés principalement dans le quartier de Copenhague qui compte le plus d'immigrés, Noerrebro, et autour de la plus grande synagogue du pays, dans le centre de la capitale.

La communauté juive du Danemark est estimée entre 6000 et 8000 personnes. En France, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Richard Pasquier, a dit qu'il ne donnerait «certainement pas» les mêmes recommandations.

En Allemagne, un recteur du centre Abraham Geiger à l'université de Potsdam, près de Berlin, Walter Homolka, avait déclaré en août qu'il conseillait de ne pas exposer sa religion. «On est davantage en sécurité quand on n'est plus visible comme juif», avait-il dit après l'agression d'un rabbin berlinois.

Mais ce point de vue n'était pas partagé par tous les Juifs du pays. «Nous ne nous sentons pas en insécurité» en Allemagne, avait alors déclaré le porte-parole du Forum juif pour la démocratie et contre l'antisémitisme, Levi Salomon. (afp/Newsnet)

Créé: 12.12.2012, 20h33

Le compte Twitter de la rubrique Monde