La Une | Jeudi 24 avril 2014 | Dernière mise à jour 09:49
Compagnies aériennes

La moitié des pilotes de ligne britanniques dorment en vol

Mis à jour le 28.09.2013 5 Commentaires

La fatigue est la principale raison invoquée par les pilotes pour expliquer cette situation.

Pour les pilotes, la  principale menace pesant sur la sécurité aérienne est leur épuisement physique.

Pour les pilotes, la principale menace pesant sur la sécurité aérienne est leur épuisement physique.
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Plus de la moitié des pilotes de ligne britanniques (56%) avouent s'être déjà endormis aux commandes de leur appareil, selon un sondage diffusé vendredi. Un tiers a ajouté qu'à leur réveil, il leur est arrivé de trouver leur copilote également endormi.

La question de la fatigue physique dont souffrent les pilotes de ligne notamment sur les vols long-courriers a fait les gros titres de la presse britannique cette semaine.

Les deux pilotes endormis

Le quotidien The Sun a révélé que les deux pilotes d'un Airbus A330 effectuant un vol à destination du Royaume-Uni le mois dernier s'étaient endormis, laissant l'appareil poursuivre sa route en pilotage automatique.

L'enquête du syndicat des pilotes de ligne britanniques (BALPA) a été publiée avant le vote par le Parlement européen lundi sur des règles communautaires qui pourraient se substituer à celles en vigueur en Grande-Bretagne.

Plus d'heures de travail en vue

Selon les nouvelles dispositions, les pilotes seraient autorisés à travailler au maximum 110 heures sur une période de deux semaines. La législation britannique actuelle fixe un plafond de 95 heures. Une amplitude horaire de 11 heures pourrait être autorisée pour les vols de nuit contre 10 heures actuellement.

Dans le sondage de BALPA, 84% des pilotes interrogés avouent ne pas avoir été en mesure d'assurer leur travail en pleine possession de leurs moyens au cours des six derniers mois en raison de la fatigue.

Près de la moitié d'entre eux jugent que la principale menace pesant sur la sécurité aérienne est l'épuisement physique des pilotes. (ats/Newsnet)

Créé: 28.09.2013, 15h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Jean Heritier

28.09.2013, 17:08 Heures
Signaler un abus 18 Recommandation 0

Pas seulement les pilotes britanniques. Tous les pilotes long-courrier le font si nécessaire afin de maintenir un niveau de vigilance correct sur de longs vols, mais pour de très courtes périodes et un seul à la fois évidemment, ce qui n'a pas été le cas ici. De plus, le personnel de cabine vient périodiquement (par ex toutes les 1/2 heures) au poste de pilotage pour s'assurer que tout va bien. Répondre


horacio cordero

28.09.2013, 15:55 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 5

Les pilotes sont de BA? Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11