L'obésité infantile, un «cauchemar explosif»

Pays en développementEn Afrique, le nombre d'enfants en excès de poids a presque doublé en 24 ans.

Dans les pays pauvres, les enfants de familles aisées sont davantage exposés au risque d'obésité.

Dans les pays pauvres, les enfants de familles aisées sont davantage exposés au risque d'obésité. Image: ARchives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'obésité chez les enfants de moins de 5 ans atteint des taux «alarmants» et est devenu «un cauchemar explosif» dans les pays en développement, en particulier en Afrique, où le taux a doublé depuis 1990, a averti lundi l'OMS.

Les auteurs du rapport, membres de la Commission sur la fin de l'obésité infantile de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignent que pendant longtemps, ce phénomène n'a pas été vu comme une question de santé majeure et était même considéré par certains comme le résultat d'un comportement choisi au sein de la famille.

Mais l'enquête menée pendant deux ans dans plus de 100 pays a conclu que les gouvernements et les politiques de santé publique à travers le monde doivent être en première ligne pour stopper cette épidémie.

«Quel est le principal message ? C'est que ce n'est pas la faute des enfants», a déclaré à la presse Peter Gluckman, co-président de la Commission.

Réponse globale

Des facteurs biologiques, un accès inadapté à une alimentation équilibrée, une baisse de l'activité physique dans les établissements scolaires et la non règlementation du commerce des produits faisant grossir figurent parmi les causes d'une aggravation de l'épidémie, qui exige une réponse coordonnée globale, estime le rapport.

Si rien n'est fait, «l'épidémie d'obésité pourrait réduire à néant les nombreux progrès en matière de santé qui ont contribué à l'allongement de la durée de vie dans le monde», met en garde la commission.

M. Gluckman a reconnu que les recommandations mentionnées dans le rapport peuvent sembler découler du simple bon sens: promotion de bonnes habitudes alimentaires, exercice physique, suivi psychologique des jeunes obèses.

Mais comme le soulignent les auteurs, ces principes de bon sens n'ont pas été suffisamment mis en pratique par les gouvernements et le nombre d'enfants en surpoids est passé de 31 millions en 1990 à 41 millions en 2014. «Jusqu'à ce jour, les progrès dans la lutte contre l'obésité infantile ont été lents et irréguliers», indiquent-ils, .

Le cas de l'Afrique

L'obésité infantile «est un cauchemar explosif dans le monde en développement», a affirmé M. Gluckman. En Afrique, le nombre d'enfants de moins de 5 ans en excès de poids ou obèses a presque doublé entre 1990 et 2014, passant de 5,4 millions à 10,3 millions.

Le taux d'augmentation en Asie est plus difficile à calculer, a relevé M. Gluckman, mais près de la moitié (48 %) des enfants considérés comme obèses dans le monde vivent dans les pays asiatiques. Un quart vivent en Afrique.

Le rapport souligne que dans les pays riches, les enfants issus de familles pauvres ont plus de probabilités d'être obèses, en raison notamment du prix bon marché de la nourriture fast-food à haute teneur en sucre.

En revanche, dans les pays pauvres, les enfants de familles aisées sont davantage exposés au risque d'obésité, en particulier dans les pays où «culturellement, un enfant en surpoids est souvent signe de bonne santé», indique le rapport.

Problème de malnutrition

Selon les auteurs du rapport, deux processus biologiques exposent un enfant au risque d'obésité après la naissance. Le premier, appelé «décalage», résulte d'une malnutrition même légère pendant la grossesse et la petite enfance, qui peut avoir un impact sur les fonctions génétiques et rendre un enfant beaucoup plus enclin à prendre du poids plus tard.

Le second processus, dit du développement, peut survenir lorsque la mère enceinte est elle-même obèse ou souffre de diabète. Cela «prédispose l'enfant à un excès de graisse associé à des troubles du métabolisme et à l'obésité», indique le rapport.

Les auteurs réclament une réponse globale des politiques, des institutions de santé mondiales et des individus, mais M. Gluckman a souligné qu'il ne suffit pas d'encourager les gens à manger mieux et à faire de l'exercice.

«Les régimes et le sport à eux seuls ne sont pas la solution», a-t-il prévenu. «Nous avons des responsabilités à l'égard des enfants dans le monde pour les empêcher de devenir obèses.»

» (afp/nxp)

(Créé: 25.01.2016, 14h21)

Articles en relation

Les hôpitaux veulent une «taxe au sucre»

Royaume Uni Une taxe sur les produits sucrés pourrait prochainement être introduite dans les hôpitaux du Royaume-Uni pour lutter contre le problème croissant de l'obésité. Plus...

Le risque de mortalité lié à l'obésité est sous-estimé

Santé Une étude américaine estime qu'il faut prendre en compte les évolutions pondérales sur une plus longue période. Plus...

L'obésité peut abréger la vie de huit ans

ETUDE Les maladies auxquelles s'exposent les personnes obèses réduisent considérablement l'espérance de vie et les années de vie en bonne santé. Plus...

Un tiers de la population est obèse ou en surpoids

Santé Une étude publiée jeudi affirme que la moitié des adultes sera touchée d'ici 15 ans. L'obésité est une cause de mortalité, et pèse autant sur l'économie mondiale que le tabac. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Autriche: un président écolo élu de justesse
Plus...