Hillary Clinton s'offre un dernier tour du monde... virtuel

Visio-conférenceLa secrétaire d'Etat américaine, qui a sillonné la planète depuis quatre ans, s'est offert mardi un dernier tour du monde, virtuel, de l'Antarctique à l'Afrique, en répondant depuis Washington à des télévisions étrangères lors d'une visio-conférence.

Hillary Clinton fut «Première dame» du président Bill Clinton, sénatrice de New York et candidate aux primaires démocrates de 2008 contre Barack Obama.

Hillary Clinton fut «Première dame» du président Bill Clinton, sénatrice de New York et candidate aux primaires démocrates de 2008 contre Barack Obama. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cet évènement médiatique fait partie d'une série de conférences, entretiens à la presse et cérémonies d'adieux cette semaine de Hillary Clinton qui doit quitter le département d'Etat vendredi et passer le témoin à John Kerry.

Autant d'occasions pour la secrétaire d'Etat de dresser un bilan de ses quatre années à la tête de la diplomatie américaine et de laisser alimenter les spéculations sur son avenir politique, le tout-Washington la donnant candidate à la présidentielle de novembre 2016.

Elle a été poliment interrogée pendant plus d'une heure par des journalistes et étudiants étrangers réunis grâce à des liaisons satellites par le département d'Etat et la télévision australienne ABC.

Sommeil en retard

Les chaînes libanaise MBC, japonaise NHK, indienne NDTV, colombienne NTN24, nigérianne Channels TV et britannique BBC, se sont succédé - entrecoupées de questions d'internautes sur Twitter - pour écouter Hillary Clinton parler du processus de paix au Proche-Orient, du risque terroriste en Afrique du Nord, de la menace nord-coréenne, du nucléaire iranien, du Japon, de l'Inde, des ressources en Antarctique ou encore de la Colombie.

Hillary Clinton, qui fut «Première dame» du président Bill Clinton, sénatrice de New York et candidate aux primaires démocrates de 2008 contre Barack Obama, a également réussi à éluder une question sur le scrutin de 2016.

«En ce moment, je ne pense à rien de tout cela», a-t-elle assuré, disant vouloir «boucler (son) mandat de secrétaire d'Etat et rattraper les vingt années de privation de sommeil!».

Dimanche soir sur CBS, aux côtés du président Obama, elle avait laissé la porte ouverte à sa candidature pour la Maison-Blanche.

112 pays visités

Cet animal politique, au sommet de sa popularité et parfois adulée comme une «rock star», quitte le département d'Etat après un record de 112 pays visités et plus de 1,5 million de km parcourus en avion.

Elle avait toutefois admis être «épuisée» et avait eu entre décembre et janvier une «commotion cérébrale» et un «caillot de sang» à la tête qui avaient entraîné son hospitalisation. (afp/Newsnet)

(Créé: 29.01.2013, 21h55)

Mots-clés

Articles en relation

Barack Obama encense Hillary Clinton à la télévision

Etats-Unis Le président américain a loué sa secrétaire d'Etat qui s'apprête à lâcher les rênes du département d'Etat au sénateur démocrate John Kerry, sous réserve de l'approbation de sa nomination par le Sénat mardi. Plus...

Hillary Clinton va prendre un peu de recul

Etats-Unis Hillary Clinton a déclaré mercredi qu'elle prendrait un peu de recul «pendant un petit moment» à son départ du département d'Etat à la fin du mois, sans donner d'indices sur ses intentions politiques futures. Plus...

Hillary Clinton reprend ses fonctions

Etats-Unis La secrétaire d'Etat américaine va reprendre ses fonctions lundi. Absente de la scène publique depuis le 7 décembre à cause d'ennuis de santé, elle avait été hospitalisée dimanche dernier pour quelques jours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fonction publique débraye
(Bild: Herrmann) Plus...