Des islamistes d'Ennahda manifestent contre «l’ingérence française»

TunisieLes jeunesses du parti Ennahda ont appelé à manifester en plein cœur de Tunis, qui a été ces derniers jours le théâtre de violences entre opposants en colère et policiers. Ils condamnent la politique de la France dans la région.

La situation est très tendue depuis plusieurs jours dans la capitale tunisienne.

La situation est très tendue depuis plusieurs jours dans la capitale tunisienne. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quelques centaines de manifestants scandaient des slogans pro-islamistes et anti-français dans le centre de Tunis, ont constaté des journalistes sur place. Ils étaient rassemblés à l’appel du parti islamiste au pouvoir Ennahda.

«France dégage» et «Le peuple veut protéger la légitimité» du pouvoir en place, criaient ces militants réunis sur l’esplanade du théâtre municipal, à une centaine de mètres de l’ambassade de France, sur l’avenue Habib Bourguiba, axe névralgique du centre de la capitale.

La manifestation à l’appel des jeunesses d’Ennahda a débuté un peu avant 14 heures avec pour mots d’ordre du rassemblement «la défense de la légitimité de l’Assemblée nationale constituante» (ANC) et la lutte «contre la violence» politique et «l’ingérence française».

La référence à l’ANC vise clairement le chef du gouvernement Hamadi Jebali, pourtant numéro 2 d’Ennahda, qui a répété vendredi se tenir à sa «décision de former un gouvernement de technocrates», si besoin sans «l’aval de l’Assemblée nationale constituante».

La manifestation vise aussi à condamner «l’ingérence française», à la suite de propos du ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, qui a dénoncé cette semaine un «fascisme islamiste» après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd dont les proches accusent Ennahda. (afp/Newsnet)

(Créé: 09.02.2013, 15h09)

Articles en relation

Tous les vols depuis et vers la Tunisie ont été annulés

Grève Tous les vols ont été supprimés vendredi en raison de la grève générale décrétée dans le pays pour les obsèques de l'opposant assassiné Chokri Belaïd. Plus...

La Tunisie vit dans la crainte de nouvelles violences

Tensions La police a déployé un important dispositif de sécurité dans le centre de Tunis au lendemain de l'assassinat d'une figure de l'opposition. Plus...

La Tunisie va former un gouvernement de technocrates

Crise Le Premier ministre tunisien, l'islamiste Hamadi Jebali a annoncé mercredi qu'il formera un «gouvernement de compétences nationales sans appartenance politique» après l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Solar Impuls a traversé le Pacifique
Plus...