Cinq candidats pour un débat historique

Présidentielle françaiseEmmanuel Macron, Marine Le Pen, Benoît Hamon, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon s'affrontent ce lundi dès 21 heures lors d'un débat télévisé. Portraits.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour la première fois en France, les cinq principaux candidats à la présidentielle vont débattre lundi soir sur TF1 dès 21h00. C’est même une première historique: jamais en effet un débat TV n’avait réuni dans l'Hexagone cinq candidats un mois avant le premier tour (23 avril, second tour le 7 mai).

L'enjeu est notamment de persuader les indécis, perturbés par une campagne parasitée par les affaires, qui a vu la gauche s'éparpiller et bon nombre de schémas traditionnels bousculés: quelque 40% «peuvent encore changer d'avis» et seuls deux tiers des électeurs sont certains d'aller voter au premier tour.

En mode défensif ou offensif, les participants chercheront à marquer des points sur trois thèmes -- «Quel modèle de société?», «quel modèle économique?» et «quelle place pour la France dans le monde?» --, après avoir décrit tour à tour (selon un tirage au sort) le «président qu'ils veulent être» en une minute et demie.

Tour d'horizon des principaux papables.

François Fillon, 63 ans, Les Républicains

Longtemps cantonné aux coulisses, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy (2007-2012) a créé la surprise en remportant haut la main la primaire de la droite avec son projet de thérapie de choc, de restauration de l'autorité, de lutte contre la délinquance et de mobilisation contre le «totalitarisme islamique».

Engagé depuis près de 40 ans en politique, le député de Paris, qui a fait campagne sur l'austérité et la probité, a été fragilisé par un scandale sur des emplois fictifs présumés octroyés à sa famille qui a conduit à son inculpation pour «détournement de fonds publics». Ses démêlés judiciaires ont semé le doute dans son camp, ce qui s'est traduit par une chute de popularité.

Marine Le Pen, 48 ans, Front National

Présidente depuis 2011 du parti d'extrême droite Front national fondé par son père, député européenne, Marine Le Pen table sur la vague nationaliste qui a porté Donald Trump à la Maison Blanche et conduit les Britanniques à voter pour le Brexit pour faire gagner ses idées anti-immigration, anti-Europe, anti-mondialisation.

Elle avait obtenu 17,9% des voix lors de sa première candidature à la présidentielle en 2012. Son parti - qui s'efforce de lisser son image sulfureuse - a engrangé depuis les succès électoraux avec son discours «patriote», xénophobe, europhobe et protectionniste. Au coude à coude avec Emmanuel Macron au sommet des sondages, elle est pour l'instant donnée battue au second tour.

A noter que tout comme François Fillon, Marine Le Pen est visée par des affaires d'emplois fictifs et de financement illégal de campagne électorale.

Emmanuel Macron, 39 ans, 'En marche!'

Inconnu du public jusqu'à son entrée au gouvernement en 2014, cet ancien banquier d'affaires devenu ministre de l'Économie s'est lancé fin août dans la course à la présidence avec son mouvement «En Marche!», positionné au centre de l'échiquier politique.

Jeune et charismatique, il attire les foules à ses meetings, engrange les soutiens de personnalités politiques ou économiques de tous bords, caracole en tête des intentions de vote mais doit encore transformer les désirs diffus de renouvellement politique en votes concrets dans les urnes. Jamais élu, il est attaqué par ses adversaires sur son manque d'expérience.

Comme François Fillon et Marine Le Pen, Emmanuel Macron est également impliqué dans une affaire judiciaire. En effet, une enquête préliminaire a été ouverte sur des soupçons de favoritisme autour d'un déplacement ministériel organisé en janvier 2016 pour lui, alors qu'il était à la tête du ministère de l'Économie.

Benoît Hamon, 49 ans, parti socialiste

Autre surprise de la campagne, ce tenant de l'aile gauche du parti socialiste a réussi à imposer sa ligne sociale et écologiste au second tour de la primaire, face à l'ex-Premier ministre Manuel Valls.

Ancien ministre du président François Hollande, député, Benoît Hamon s'efforce de rassembler une gauche écartelée entre plusieurs courants pour franchir le premier tour du scrutin. Il a obtenu le soutien de l'écologiste Yannick Jadot mais n'a pas scellé d'alliance avec le chantre de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, ce qui bloque mathématiquement toute chance de victoire.

Jean-Luc Mélenchon, 65 ans, 'la France insoumise'

Ancien ministre et cofondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, déjà candidat en 2012 (11,1%), se présente «hors parti» sous la bannière de la «France insoumise», avec le soutien du parti communiste. Il appelle à «l'insurrection citoyenne», contre la mondialisation et pour un référendum sur l'Union européenne.

Très actif sur les réseaux sociaux et sur le terrain, il n'a pas souhaité se rallier au socialiste Benoît Hamon malgré des convergences d'idées et se place en cinquième position dans les sondages. (nxp)

Créé: 20.03.2017, 17h06

Marine le Pen toujours en tête des sondages

Marine Le Pen reste en tête des intentions de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle, avec 27%. Elle devance Emmanuel Macron (23%) et François Fillon (18%), selon le sondage Opinionway-Orpi pour Les Echos et Radio classique publié lundi. Le socialiste Benoît Hamon arriverait quatrième du premier tour, avec 13%, en hausse d'un point et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) cinquième, avec 12%, en hausse d'un point.

Articles en relation

Présidentielle: un débat télévisé inédit

France Les cinq principaux candidats français vont débattre lundi soir sur TF1 des questions de société, d'économie et de politique étrangère. Plus...

Mélenchon et Hamon rivalisent à Paris

Présidentielle française La leader de la France insoumise marche pour la VIe République. Le candidat du PS appelle au rassemblement. Démonstrations de force. Plus...

Le monde s'interroge avant le premier grand oral

Présidentielle française Le débat entre les principaux candidats promet des étincelles lundi soir et passionne la presse étrangère. Plus...

Onze candidats pour remplacer Hollande

France Onze politiciens ont obtenu les parrainages nécessaires pour participer à la présidentielle, selon la liste officielle dévoilée samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.