500 migrants interceptés au large de la Libye

MéditerranéePrès de 500 migrants sur une embarcation se dirigeant vers l'Italie ont été interceptés mercredi par les gardes-côtes libyens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Près de 500 migrants, dont 277 Marocains, entassés sur une seule embarcation, ont été interceptés par les garde-côtes libyens mercredi au large de la ville de Sabratha (ouest), alors qu'ils prenaient le large vers les côtes italiennes.

«Une ONG (allemande), Sea Watch, a tenté de perturber l'opération des gardes-côtes (...) dans les eaux libyennes en voulant récupérer les migrants sous prétexte que la Libye n'était pas sûre», a indiqué à l'AFP le porte-parole de la marine libyenne Ayoub Kacem.

Les ONG opérant en Méditerranée, sont depuis quelques semaines sous le feu des critiques en Italie pour leur «complicité» présumée avec les passeurs qui opèrent en Libye.

L'opération de mercredi a eu lieu à 19 milles marins au large de Sabratha, a précisé Ayoub Kacem, faisant également état de tirs de la part de trafiquants sur les gardes-côtes, qui n'ont pas fait de victime.

«Danger réel»

Au total, 493 migrants étaient sur l'embarcation qui commençait à prendre l'eau, dont 277 originaires du Maroc et des dizaines d'autres du Bangladesh, a-t-il ajouté. Vingt femmes et un enfant étaient à bord de l'embarcation ainsi que d'autres migrants de Tunisie, Syrie, Egypte, Soudan, Pakistan, Tchad, Mali et Nigeria, a précisé Ayoub Kacem .

«Leur embarcation, un bateau en bois d'environ 18 mètres de long, était chargé d'un très grand nombre de migrants, bien plus que sa capacité», a indiqué de son côté le Colonel Abou Ajela. «Il aurait pu se briser en deux à tout moment. (Les migrants) étaient face à un danger réel», a-t-il souligné.

Ces rescapés ont été conduits sur la base navale de Tripoli où une assistance humanitaire leur est fournie par le Croissant Rouge libyen et par des membres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) avant d'être acheminés vers des centres de rétention dans la capitale.

Chaos libyen

Selon les organisations internationales, 800'000 à un million de personnes, majoritairement originaires d'Afrique subsaharienne, se trouvent actuellement en Libye dans l'espoir de gagner l'Europe à bord d'embarcations de fortune, dont la plupart prennent la mer dans les environs de Sabratha.

Entre 7000 et 8000 migrants originaires de l'Afrique sub-saharienne pour la plupart, sont actuellement détenus dans une vingtaine de centres de rétention en Libye, avait indiqué mardi à l'AFP un responsable de l'organe de lutte contre l'immigration clandestine.

Les passeurs profitent du chaos qui règne en Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. La plupart des départs ont lieu depuis l'ouest du pays, à destination de l'Italie qui se trouve à 300 kilomètres. L'année dernière, 181'000 migrants, un record, étaient parvenus en Europe via les côtes italiennes, dont 90% en provenance de Libye. (afp/nxp)

Créé: 10.05.2017, 23h37

Articles en relation

Un taxi condamné pour surfacturer des migrants

Etats-Unis Il demandait à ses clients qui souhaitaient se rendre à la frontière canadienne jusqu'à 300 dollars des courses d'une demi-heure. Plus...

Campements de migrants évacués près de Paris

France Des centaines de fonctionnaires ont été mobilisés pour déplacer plus d'un millier de réfugiés logés dans des tentes de fortune. Plus...

Des migrants se forment dans la santé

Monde du travail Le projet Sésame aide 114 réfugiés et 62 personnes admises à titre provisoire à devenir auxiliaires de santé. Le point à mi-parcours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rapport d'experts pour le nouvel avion de combat
Plus...