La Une | Lundi 21 avril 2014 | Dernière mise à jour 22:57
Megaupload

«La police a fait le spectacle pour le FBI»

Par Simon Koch. Mis à jour le 28.02.2012

Libéré sous caution mais privé d’internet, Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, s’est confié par téléphone sur son arrestation, qu’il juge «politique».

Kim Dotcom a été libéré sous caution le 22 février.

Kim Dotcom a été libéré sous caution le 22 février.

Accusé de piratage, privé de sa fortune et d’accès à internet, Kim Dotcom (Kim Schmitz de son vrai nom), est assigné à domicile, en Nouvelle-Zélande. Arrêté le 19 janvier, libéré sous caution le 22 février, le patron de Megaupload attend maintenant de savoir s’il sera extradé vers les Etats-Unis.

Le site TorrentFreak s’est entretenu avec lui par téléphone. Le big boss du site de téléchargement assure qu’il se porte comme un charme. «En ce moment, je récupère», explique-t-il, d’une voix calme et posée.

Il savoure le calme retrouvé avec sa femme et ses enfants après son arrestation mouvementée. «Vous auriez dû voir ça. C'était comme une zone de guerre, note Kim Dotcom. Des policiers armés partout, deux hélicoptères… Les autorités néo-zélandaises ont sûrement fait le show pour le FBI».

L’entrepreneur se veut optimiste pour la suite. «Nous pensons que nous allons gagner. L’opération de la police est allée trop loin, c’était disproportionné.»

Kim Dotcom reste discret sur sa ligne de défense, mais elle devrait s’appuyer sur la conviction que Megaupload agissait en toute légalité. Et de conclure: «J’ai l’impression que cette action contre nous était politique.» (Newsnet)

Créé: 28.02.2012, 10h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Infographie



Rubriques: Genève · Suisse · Monde · Economie · Sports · Culture · People · Vivre · Auto-Moto · High-Tech · Savoirs ·
Outils: Recherche · RSS · Newsletter · Mobile · Météo
Tribune de Genève: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum