Les sociétés suisses, 5e plaignant mondial

CybersquattageEn 2016, 180 plaintes pour cybersquattage ont été déposées par des entreprises suisses. C'est 7% de plus qu'en 2015.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les entreprises suisses ont déposé 180 plaintes pour cybersquattage en 2016 auprès de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) à Genève, en hausse de près de 7%. Le nombre de procédures a augmenté de 10% dans le monde pour atteindre un record de plus de 3000.

Plus de 1200 nouveaux domaines génériques de premier niveau (gTLD) ont été observés. Ils ont constitué 16% des dossiers pris en compte par l'OMPI, a indiqué jeudi l'organisation. Au total, les plaintes ont porté sur plus de 5300 noms de domaine. La plupart des décisions sont favorables aux marques ou entreprises qui ont lancé ces procédures.

«Nous n'avons pas d'élément sur un scénario qui attire des Etats» dans le cybersquattage pour cibler des entreprises ou d'autres pays, a dit devant la presse le directeur général de l'OMPI Francis Gurry. Parmi les pays des plaignants, les Etats-Unis restent avec 895 dépôts devant la France à près de 450 , l'Allemagne à près de 280 ou encore la Grande-Bretagne.

Les entités américaines sont aussi à nouveau celles à avoir reçu le plus de procédures les visant, avec 680 requêtes. Elles devancent la Chine et la Grande-Bretagne. Les sociétés suisses ont été ciblées à 30 reprises, baisse de près de 32%. (ats/nxp)

Créé: 16.03.2017, 00h12

Articles en relation

Le nombre de plaintes pour cybersquattage a explosé

Net Le nombre de plaintes pour cybersquattage traitées par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle a atteint le nombre de 2884 en 2012, a annoncé Francis Gurry, le Directeur général de cette organisation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.