Salon de massages à nouveau épinglé

GenèveUn établissement a de nouveau été condamné par le TF pour avoir vanté des prestations à risques sur internet.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Tribunal fédéral (TF) a une nouvelle fois confirmé une amende contre un salon de massage genevois. L'établissement avait proposé des prestations à risques qui figuraient dans des annonces publiées sur des sites Internet exploités par des tiers.

Précédemment, ce même salon avait déjà été sanctionné pour avoir proposé ces prestations sur son propre site. Des fellations «non couvertes» figuraient notamment au «menu des plaisirs». Une amende de 1000 francs, prononcée par les autorités genevoises, avait été confirmée par les juges fédéraux dans un arrêt rendu en décembre 2014.

Prestations à risque

L'affaire ne s'était pas arrêtée là. En 2015, le Département de la sécurité et de l'économie avait informé la tenancière du salon de l'ouverture d'une nouvelle procédure pour atteinte à l'ordre public. La police avait notamment constaté que les prestations à risques apparaissaient encore sur plusieurs sites Internet avec lesquels la tenancière du salon avait conclu des arrangements commerciaux.

En novembre dernier, la Cour de justice avait confirmé la position du Département cantonal. Celui-ci avait reproché à la tenancière de ne pas avoir agi «avec la célérité et les efforts requis» pour supprimer l'annonce des prestations à risques, que ce soit sur le site du salon ou sur des sites exploités par des tiers.

En dernière instance, le TF rejette le recours de la tenancière. Il écarte les griefs de l'intéressée, qui se plaignait d'arbitraire et affirmait avoir oublié l'existence des sites sur lesquels figuraient les annonces incriminées. (ats/nxp)

Créé: 17.02.2017, 12h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...