Le climat sera au cœur de la région pendant trois jours

Grand GenèveLe «village Alternatiba Léman» prendra ses quartiers à Plainpalais le 18 septembre. Plus de 10 000 visiteurs sont attendus

Le projet avait été discuté sous l'égide de la Maison des associations de Genève.

Le projet avait été discuté sous l'égide de la Maison des associations de Genève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le programme à lui seul est impressionnant: six pages A3 remplies de petits caractères répartis sous une vingtaine de thématiques différentes. Pour sa première édition, Alternatiba Léman, le festival transfrontalier des initiatives locales pour le climat, a mis la barre haut. Selon les organisateurs, la manifestation devrait attirer pas moins de 10 000 personnes les 18, 19 et 20 septembre à Plainpalais. «C’est une estimation qui se base sur les expériences réalisées dans des villes d’une taille comparable à Genève», précise Olivier de Marcellus, l’un des initiateurs de l’événement.

Pour comprendre le grand raout qui attend les Genevois la semaine prochaine, il faut remonter en 2013 à Bayonne. C’est là qu’est né le premier «village Alternatiba». Quelques jours après la publication du cinquième rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), 12 000 personnes ont investi le centre-ville pour une journée consacrée aux alternatives concrètes à la crise économique, sociale, écologique et climatique.

Dès lors, le mouvement a fait des petits et plus de 80 «Alternatiba» ont été programmés en 2015. «Il faut que la société civile prenne la main face à l’inertie des gouvernements, résume Olivier de Marcellus en fervent défenseur du mouvement. Tout ce qu’on réalise au niveau local aura un effet au niveau global.»

L’appel lancé au bout du Léman semble avoir été entendu. Au total près de 250 associations, institutions et entreprises de la région participeront à l’événement. «Il y a une vraie collaboration entre des organisations situées des deux côtés de la frontière», relève Isabelle Chenal, présidente de l’association Alternatiba Léman.

Parmi les activités phares des trois jours, plusieurs conférences données par des spécialistes de haut niveau comme Serge Latouche, l’un des principaux théoriciens de la «décroissance», ou Martin Beniston, l’ex-vice-président du GIEC. D’autres animations plus récréatives seront également proposées aux familles. Par exemple, le «mur de la transition» décoré par Tom Tirabosco ou le troc de semences sur la Plaine.

Si certaines alternatives présentées lors d’Alternatiba Léman se limiteront au temps du week-end, d’autres ont vocation de s’inscrire dans la durée. C’est notamment le cas de la monnaie complémentaire régionale, les Lémans. Lancée le 18 septembre, elle devrait perdurer au-delà de la manifestation.

Plus d’informations sur: https://alternatiba.eu/leman/

(TDG)

Créé: 08.09.2015, 20h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les séjours linguistiques aux Usa ont chuté
Plus...