Annemasse revendique son attrait touristique

InterviewPour les 5 ans d’Annemasse tourisme, sa directrice, Anne-Laure Millet, dévoile sa stratégie.

Anne-Laure Millet, directrice d'Annemasse Tourisme.

Anne-Laure Millet, directrice d'Annemasse Tourisme. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Annemasse… une destination touristique?» Tel est le thème de la soirée d’anniversaire d’Annemasse tourisme, qui fête ses 5 ans. L’établissement chargé de promouvoir la région sait bien que le fait d’attirer les touristes dans le coin ne va pas de soi. Encore que… Les explications de sa directrice, Anne-Laure Millet.

Annemasse peut-elle vraiment prétendre attirer les touristes?

On ne va pas se le cacher: notre approche est un peu atypique. Nous ne sommes une destination ni hivernale ni balnéaire. Néanmoins, nous sommes au cœur d’une région très attractive. Notre secteur est en lien avec de grands pôles, dont Genève et son aéroport. Dans un premier temps, ce que nous vendons, ce sont des nuitées. Ainsi, nos hôtels font le plein durant de grands événements tels que le Salon de l’auto.

Quelle est votre offre dans ce domaine?

Nous avons 1300 chambres. Nous nous positionnons dans une logique de complémentarité avec Genève. Notre offre hôtelière, composée de deux ou trois-étoiles, n’est pas représentée de l’autre côté de la frontière.

Des hôtels, c’est le seul attrait touristique d’Annemasse?

Non. Au-delà de ce tourisme que l’on pourrait qualifier de «naturel», nous renforçons notre attractivité propre. Pour faire notre place, il a fallu montrer que nous avons des choses à mettre dans le panier. Pour ce faire, nous nous sommes appuyés sur les richesses de ce territoire, sur les hommes.

Quels sont ces atouts?

D’abord, il faut savoir que notre territoire s’étend sur toute l’agglomération, y compris sur une partie rurale, allant jusqu’aux Voirons. Notre stratégie s’appuie sur quatre domaines: le sport et la nature; la gastronomie; la culture et le divertissement; enfin, les activités dédiées à la famille.

Avez-vous des exemples?

Pour la gastronomie, nous disposons de restaurants de qualité. Que nous avons mis en avant dans le guide A la table des chefs. Côté nature, nous avons fait du Salève une destination à part entière, un produit global. Et nous avons développé les sentiers de randonnée sur les Voirons. Dans le domaine de la culture, nous allons lancer le site my-annemasse.com qui répertoriera toute l’offre pour les quinze jours qui suivent. (TDG)

Créé: 24.11.2015, 20h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La sécurité n'est plus le souci majeur des Genevois
Plus...