La piste d’un pacte de corruption scellé en Mongolie passe par la Suisse

BlanchimentUn consortium d’avocats s’intéresse aux comptes cachés de l’ancien ministre des Finances.

Tsedev Tuyatsetseg et Tseren Enebish

Tsedev Tuyatsetseg et Tseren Enebish Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le combat que mènent Tsedev Tuyatsetseg et Tseren Enebish en Mongolie contre la corruption pourrait bien rebondir prochainement en Suisse. L’avocate et la militante écologiste qui représentent l’association Mongole des avocats en faveur de l’environnement (AEL) ont fait récemment un aller-retour entre Oulan-Bator, Genève et Berne pour remonter la trace de l’argent empoché par l’ancien ministre des Finances, Bayartsogt Sangajav, aujourd’hui porte-parole du parlement. En avril 2013, le nom de l’intéressé figurait sur la liste des détenteurs de comptes cachés dans les paradis fiscaux dévoilés par le Consortium de journalistes d’investigation (CJI). Pris la main dans le sac, le responsable politique reconnaissait avoir commis une faute. Seulement l’excuse ne vaut pas explication. Créé par le biais d'un compte en Suisse «Legend Plus Capital ltd» dont il est l’ayant droit se trouve crédité de sommes importantes dont il se garde de détailler la provenance. L’association Mongole des avocats en faveur de l’environnement fait vite le rapprochement entre cet argent et la signature d’un important contrat minier avec le groupe Rio Tinto. Elle constate une troublante concomitance de date. Le 6 octobre 2009, Bayartsogt Sangajav qui est alors ministre des Finances cosigne avec deux autres ministres un accord extrêmement controversé avec le géant minier. Le 27 octobre 2009, trois semaines plus tard, son compte au Crédit Suisse à Zurich est crédité d’une somme de 9,2 millions de dollars. Pour l'AEL, il ne fait aucun doute que cette somme correspond à des pots-de-vin. Reste à la prouver. En Mongolie, l’autorité anticorruption a bien été saisie dans la foulée de la publication des offshoreleaks en 2013 mais la justice du pays n’est pas encore entrée en matière. Le procureur général en charge du dossier n’a pas transmis de commission rogatoire aux autorités suisses. L'affaire serait-elle à ce point si sensible? Selon Tsedev Tuyatsetseg, rencontrée récemment à Genève, le pacte de corruption passé lors de la signature de l’accord minier aurait profité à d’autres membres du gouvernement haut-placés. A Oulan-Bator, les magistrats pourraient bien être effrayés à l’idée d’ouvrir la boîte de Pandore. Du coup, c’est du côté de la Suisse que l’AEL se tourne pour faire éclater la vérité. Le 23 juin dernier, le consortium d’avocats a déposé une plainte pénale auprès du Ministère public de la Confédération (MPC). Après avoir reçu une demande de complément d’information en novembre, ces derniers ont refait le déplacement en Suisse pour apporter de nouveaux documents. S’attaquer à l’un des hommes forts du pays n’est pas une mince affaire. Mais Tsedev Tuyatsetseg et Tseren Enebish n’ont pas l’intention de baisser les bras. Leur engagement leur vaut quelques pressions mais elles ont le soutien d’une grande partie de l’opinion publique. Le scandale s’est noué autour d’un dossier extrêmement sensible, l’exploitation du site Oy Tolgoi qui empiète sur des terres sacrées aux yeux des Mongols. (TDG)

Créé: 10.01.2017, 16h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève championne suisse des vols de voitures
Plus...