La Une | Jeudi 18 septembre 2014 | Dernière mise à jour 12:52
Grand Genève

Les Verts franco-suisses veulent que les Savoyards de l'ETG joue à Genève

Par Mabut Jean-François. Mis à jour le 14.02.2013 34 Commentaires

Le député vaudois Philippe Martinet relance la question dans une lettre à Michel Platini.

Image: Lucien Fortunati (Archives)

Sondage

Ligue1: souhaiteriez-vous voir jouer l'Evian Thonon Gaillard FC au Stade de Genève?





Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le député UDC Eric Bertinat, qui ne lorgne pas le Conseil d'Etat cet automne, voudrait bien que le club haut-savoyard d'Evian-Thonon-Gaillard puisse jouer au Stade de Genève. Il a relayé ce matin sur sa page Facebook cette information du Courrier: Les Verts franco-suisses ont envoyé une lettre au président de l'UEFA pour que le stade de La Praille, qui sera relié au réseau ferré français en 2017 par le CEVA, accueille le club de France voisine. L'ETG joue depuis 2010 en ligue supérieure. Actuellement 17e sur 20, les Savoyards se mesurent sans rougir aux actuels poids lourds du championnat de France, les Paris Saint-Germain, Lyon et Marseille.

En 2010 justement, le patron de l'UEFA, Michel Platini avait écarté une telle éventualité. «L’organisation du football sur une base nationale territoriale constitue un principe fondamental et une caractéristique bien établie du sport», notait alors l'UEFA dans un communiqué qu'0n peut toujours lire sur le site de l'ETGFC. L'UEFA craint de mettre le doigt dans un engrenage qui pourrait inspirer d'autres clubs en Europe.

Pour Philippe Martinet, député de Nyon, actuel président du Grand Conseil vaudois, que cite Le Courrier, deux événements justifient sa relance de l'ex-capitaine de l'équipe de France. L'agglomération franco-valdo genevoise a acquis une personnalité juridique avec la création d'un Groupement local de coopération frontalière (GLCT). «On ne peut plus dire que que l'ETG jouerait à l'étranger au Stade de Genève,» commente le président du parlement vaudois.

Le deuxième argument tient dans le fait que l'UEFA s'est porté garante du «fair play financier». Or, explique Philippe Martinet, la construction d'un nouveau stade pour l'ETG, évaluée à quelque 80 millions d'euros, contraints les clubs et les collectivités à des «dépenses financières malsaines». Construire un deuxième stade à un jet de pierre de celui de La Praille serait de surcroît, aux yeux du député vaudois, une aberration écologique.

Du côté du Stade de la Praille, qu'on sonde régulièrement sur cette question, le discours n'a pas changé. Benoît Genecand ne croit pas une seconde que Michel Platini va changer d'avis. Hugh Quennec, président du Servette FC, qui devrait partager l'infrastructure avec les Savoyards, étudierait cette opportunité. L'idée d'accueillir les stars du championnat de France pourrait remplir le stade et du même coup les caisses des Grenat.

Eric Bertinat relève que le Stade coûte toujours au canton. Son post matinal lui vaut des like positifs en provenance de tous les bords politiques. Toujours selon Le Courrier, l'UEFA devrait rencontrer une délégation d'élus locaux le 25 février prochain. A suivre donc. (TDG)

Créé: 14.02.2013, 12h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

34 Commentaires

Lucie Ferro

14.02.2013, 13:46 Heures
Signaler un abus 37 Recommandation 11

Personne ne s'étonne que Sardou ou Céline Dion vienne chanter à Genève, à la Praille ou dans une autre salle. Personne ne se demande si ce sont des français ou des suisses qui sont les spectateurs. Où est la différence avec la venue de ETC au stade de Genève ? Nulle part.Oui à cette solution rationnelle qui protège le sol et utilise les infrastructures existantes. Répondre


Adélaïde Forbid

14.02.2013, 12:59 Heures
Signaler un abus 32 Recommandation 14

L'idée en soit n'est pas mauvaise le stade de Genève serait au moins un peu plus utilisé et ça permettrait a certainement plus de monde d'encourager l'ETG, mais à condition que les frais relatifs à cette occupation ne soit pas payée que par Genève, comme c'est le cas dans bien d'autres domaines trans-frontaliers !!!!Les Genevois saturent un tantinet... Répondre



Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11