Fausse alerte à la bombe à la rue du Rhône

Fait diversUn immeuble de bureau a été évacué peu avant 13h. Les démineurs n'ont pas trouvé d'engin suspect.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une forte escouade de policiers et de pompiers se sont rendus au 42 rue du Rhône, juste à côté du grand magasin Globus, dans les minutes qui ont suivi la réception d'une alerte à la bombe par la police. Il était alors 12h48. L'immeuble de bureaux, où travaillent plusieurs dizaines de personnes et trois commerces au rez-de chaussée, tout à côté, a été évacué dans le calme.

Dans la rue, la présence des forces de l'ordre n'a pas perturbé les autres commerces aux alentours.

Vers 14h30, la circulation a été rétablie, tandis que le trottoir côté pair était toujours bloqué, ainsi qu'une partie du passage donnant accès la galerie Malbuisson. Les employés ont pu regagner leurs bureaux. Évoquée par une source, l'alerte a bien été lancée par un collaborateur de la maison Philia, un trader en produit pétrolier, fondé en 2012, dont le nom avait défrayé la chronique au début 2015. «La police a vérifié nos locaux et a confirmé la sécurité. Aucun dommage n'est à déplorer», a indiqué la société dans une réponse laconique.

Dans un article publié début 2015, Bilan citant notamment un rapport de la Déclaration de Berne (devenue Public Eye) écrivait: «L’entreprise Philia, alors inconnue dans l’univers du négoce des produits pétroliers, avait obtenu en 2013 un droit exclusif sur l’exportation du fioul congolais.» La société genevoise avait indiqué au bi-mensuel romand que rien d'illégal n'entachait cette relation d'affaires. (TDG)

(Créé: 06.01.2017, 15h15)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

2016 a été l'année la plus chaude de l'histoire
Plus...