Le DIP refuse le redoublement d’une élève de 11e année

Cycle d’orientation En échec scolaire, Léa voulait refaire son année pour assurer son entrée à l’Ecole de commerce.

Léa Arada Resende Oliveira, 15 ans, pose avec sa mère, Rosa, dans le salon de l’appartement familial.

Léa Arada Resende Oliveira, 15 ans, pose avec sa mère, Rosa, dans le salon de l’appartement familial. Image: Paolo Battiston

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les parents de Léa Arada Resende Oliveira, 15 ans, sont dépités. En juin, leur fille a terminé sa dernière année au Cycle d’orientation de la Florence en échec scolaire. Alors qu’elle souhaitait refaire sa 11e LC (langues vivantes et communication) pour assurer son entrée à l’Ecole de commerce, la direction de l’établissement l’a orientée vers les classes préparatoires à l’Ecole de culture générale. Suite au recours des parents, le Département de l’instruction publique (DIP) vient de confirmer cette décision. Parmi les raisons avancées par l’institution: le «manque de motivation» de l’élève et «la faible probabilité qu’elle s’investisse encore au Cycle d’orientation». On nous fait également comprendre que Léa n’avait pas le profil pour suivre un cursus gymnasial.

«Elle a fait la bécasse»

Ce dernier argument intrigue. Comment détermine-t-on si, à 15 ans, une adolescente est faite pour les études ou non?

Pour Rosa Oliveira, les mauvais résultats de sa fille – 3,9 de moyenne générale – sont dus aux errements de son âge. «Elle n’a jamais redoublé au cours de sa scolarité, souligne la mère. Elle a fait la bécasse cette année mais elle est jeune, elle ne réalisait pas l’enjeu de sa promotion.» Léa confirme: «Si j’avais su les conséquences, j’aurais réagi plus tôt.»

Le 24 juin, quelques jours avant le verdict, la jeune fille a envoyé une lettre au directeur du Cycle pour prouver sa motivation. «Je me rends compte maintenant que j’aurais pu faire beaucoup mieux. Que ce soit dans mon comportement en classe ou dans mon travail, je ne me suis pas assez appliquée», avait-elle argumenté. Mais ni le courrier ni les explications des parents n’ont trouvé l’écho escompté. L’établissement et le DIP ont refusé le redoublement de Léa dont le comportement ne pose pourtant pas de «problèmes notoires».

Si le règlement autorise chaque élève à refaire une des trois années que compte le Cycle d’orientation, le Canton n’y est globalement pas favorable. «Les redoublements sont rarement efficaces», précise Paola Marchesini, directrice administrative et de l’organisation du DIP. Pour les élèves en difficulté, le département privilégie ainsi une réorientation vers une «structure plus adaptée leur offrant une réelle chance de réussite». Concrètement, vers un regroupement ou une filière moins exigeante scolairement.

Actuellement, seuls 3,5% des élèves refont leur 11e. Qui sont ces jeunes à qui on accorde une deuxième chance? «Il n’y a pas de règle mécanique comme cela existe dans d’autres systèmes, répond Paola Marchesini. Genève a fait le choix qualitatif de l’examen dossier par dossier de chaque situation.» La décision d’accorder ou non le redoublement à l’élève repose ainsi sur le préavis du Conseil de classe, soit l’ensemble des professionnels qui ont suivi le jeune. Pour se prononcer, ces derniers examinent les notes de l’élève en échec mais aussi son attitude face à l’effort scolaire, son parcours et son comportement.

Inégalité de traitement?

Si cette manière de procéder permet une approche personnalisée des dossiers, n’induit-elle pas des inégalités de traitement entre élèves? «Ce choix qualitatif peut conduire une direction d’école à donner une réponse positive et une autre négative à des dossiers qui peuvent sembler très proches en termes stricts de notes, convient Paola Marchesini. L’attitude des élèves au quotidien ainsi que leurs chances de réussite sont, en ce sens, aussi déterminantes que leurs notes.»

Laurence Miserez, coprésidente de la Fédération des associations de parents d’élèves du Cycle d’orientation (Fapeco), relève qu’un «compromis est en principe trouvé avec les parents». Pour Léa, cela n’a pas été le cas. Rosa et Carlos Oliveira ne comprennent toujours pas les «vrais» motifs de ce refus. Oralement, le directeur aurait évoqué le coût élevé d’un redoublement pour l’institution. Un argument qui passe mal auprès des parents qui ont aujourd’hui décidé d’inscrire leur fille en école privée. «Cela va nous coûter 18 000 francs, toutes nos économies y passeront, déplore la mère. Nous avons toujours payé nos impôts à Genève, nous sommes dégoûtés.»

(TDG)

Créé: 24.07.2016, 17h07

Seuls 3% des élèves refont l’année

«Un élève qui ne remplit pas les conditions de promotion peut demander à redoubler son année dans le même regroupement ou dans la même section», stipule le règlement du Cycle d’orientation.

Le texte précise toutefois que «le redoublement ne peut être accordé qu’une fois au cours du Cycle d’orientation et pour autant que l’élève n’atteigne pas l’âge de 18?ans durant la 11e?année de scolarité».

Malgré ce droit, le nombre d’élèves qui refont leur année demeure faible. Celui-ci s’élève à un peu plus de 2% en 9e, 3% en 10e et 3,5% en 11e.

Si les élèves peuvent demander le redoublement, l’établissement et le DIP se réservent, eux, le droit de refuser la requête. C.G.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les cent jours de Trump
Plus...