Décès du militant genevois Chaïm Nissim

Carnet noirLe militant écologiste Chaïm Nissim avait été un farouche opposant à la construction du réacteur nucléaire Superphénix, à Creys-Malville.

Atteint par la maladie de Parkinson, Chaïm Nissim a décidé de partir par euthanasie.

Atteint par la maladie de Parkinson, Chaïm Nissim a décidé de partir par euthanasie. Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chaïm Nissim est décédé mardi à 68 ans à Genève, a annoncé mercredi l'association Noé21 qu'il avait fondée. Né en 1949 à Jérusalem, cet ingénieur, farouche opposant au nucléaire, était notamment connu pour avoir tiré au lance-roquettes sur la centrale de Creys-Malville (F).

«Atteint par la maladie de Parkinson, il a décidé de partir par euthanasie, de la même façon qu'il a pris ses décisions, hors des conventions pendant toute sa vie», écrit Noé21. L'association rappelle qu'il avait démissionné de son poste d'ingénieur en Israël quand il apprenait que son travail participerait à la «guerre des étoiles».

Arrivé à Genève enfant avec sa famille, Chaïm Nissim étudia l'électronique et l'informatique à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Diplômé en 1973, il alla travailler en Israël. De retour à Genève, il fut, dès le milieu des années 1970, un farouche opposant à la construction du réacteur nucléaire Superphénix, à Creys-Malville (F), à 50 kilomètres de Genève.

Trois législatures au Grand Conseil

Membres des Verts, il siégea au Grand Conseil de 1985 à 1989 puis de 1993 à 2001, soit trois législatures. En 2003, les Verts prirent leurs distances avec lui lorsqu'il confia dans un livre être l'auteur, demeuré inconnu, des tirs contre la centrale Superphénix en 1982 qui était encore en construction. Les faits étaient alors depuis longtemps prescrits. Le surgénérateur a été arrêté en 1998.

Chaïm Nissim s'est ensuite détourné de la lutte antinucléaire, estimant que le modèle économique de cette énergie était en bout course, pour fonder Noé21 en 2003. L'association milite pour la protection du climat par le désinvestissement dans les énergies fossiles, la dénonciation des crédits carbones, l'opposition à l'expansion constante de Genève aéroport. (ats/nxp)

Créé: 12.04.2017, 11h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...