La Cour des comptes est sollicitée pour enquêter sur le MAH

RénovationLa Commission des finances de la Ville de Genève demande aux magistrats d’enquêter sur l’attribution du projet au bureau Nouvel.

Le Musée d'art et d'histoire de Genève

Le Musée d'art et d'histoire de Genève Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le courrier est parti vendredi, signé par Daniel Sormanni, le président de la Commission des finances du Conseil municipal. Il demande à la Cour des comptes de se saisir du dossier d’attribution du projet de rénovation et d’extension du Musée d’art et d’histoire (MAH). Même si le peuple a finalement refusé sèchement le projet en février 2016, la commission veut faire toute la lumière sur les procédures suivies en raison d’un soupçon d’illégalité sur la manière de mener l’appel d’offres.

«Nous avons décidé à l’unanimité de saisir la Cour des comptes, parce que nous ne parvenons pas à obtenir les documents attestant du déroulement, explique Daniel Sormanni. Nous avons reçu quelques pièces, mais ce n’est pas suffisant.»

Attribution en 1998

La difficulté provient en partie du fait que la saga du MAH est particulièrement longue. Ainsi, le mandat décroché par l’antenne genevoise du prestigieux architecte français Jean Nouvel date de 1998. A ce moment, l’attribution concernait des travaux de rénovation, estimés à 10 millions de francs. Le projet n’a cessé de grandir ensuite, la facture passant à 14, puis 30, 40, 80, pour enfin aboutir à 137 millions dans la dernière mouture, qui prévoyait également une extension. En dépit de ces changements énormes, les architectes-mandataires sont toujours restés les mêmes.

Sur ce point, les commissaires estiment insuffisants les explications et les documents fournis par le conseiller administratif Rémy Pagani, responsable des Constructions. Lequel, il faut le rappeler, n’était pas membre du Conseil administratif en 1998. Il y a été élu la première fois en 2007. L’autre point de divergence porte sur la tenue ou non d’un concours d’architecture ayant présidé au choix du lauréat.

La réponse de Rémy Pagani

Contacté, Rémy Pagani se montre étonné. «J’ai fait un travail de spéléologue pour retrouver ces documents, explique-t-il. Et j’ai rendu un rapport à la commission à la fin du mois de janvier. Visiblement, cela ne leur a pas suffi. Mais j’attends sereinement le résultat des investigations de la Cour des comptes.»

Selon ce rapport, «la procédure d’appel d’offres est entièrement conforme et respecte les procédures d’attribution des marchés publics en vigueur au moment de sa mise en œuvre». Il indique également que 36 groupes d’architectes ont répondu à l’appel d’offres et qu’il n’aurait pas été possible de changer de mandataires.

Impossible évidemment de savoir qui a raison. Ce sera précisément la tâche de la Cour des comptes, pour autant qu’elle accepte de s’y plonger.

(TDG)

Créé: 20.03.2017, 17h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands débuts de la vidéo dans le foot
Plus...