La Une | Samedi 1 novembre 2014 | Dernière mise à jour 13:27
Centres funéraires

La webcam pourrait s’inviter aux cérémonies funéraires

Par Aurélie Toninato. Mis à jour le 14.01.2013

La Ville a lancé un vaste projet d’entretien de ses cimetières. Ecologie et respect de la parité font partie du programme.

Les cimetières de Saint-Georges, de Châtelaine, des Rois et du Petit-Saconnex seront rénovés tour à tour d’ici à la fin de 2015.

Les cimetières de Saint-Georges, de Châtelaine, des Rois et du Petit-Saconnex seront rénovés tour à tour d’ici à la fin de 2015.
Image: MAGALI GIRARDIN

Sondage

Regarder la cérémonie funéraire d'un proche en vidéo, une idée qui vous tente?





Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

En avril 2011, un pan du mur du cimetière de Châtelaine s’écroulait suite à de fortes pluies, endommageant au passage des sépultures. Au cimetière des Rois, un mur menace également de s’effondrer; il a été consolidé provisoirement. Enfin, cet été, les fours crématoires du Centre funéraire de Saint-Georges sont tombés en panne. Des symptômes révélateurs d’un mal plus général: les cimetières municipaux ont grand besoin d’être rénovés en profondeur.

La Ville a donc lancé un processus de rénovation de ses infrastructures funéraires — Saint-Georges, Châtelaine, les Rois et le Petit-Saconnex — échelonné sur trois ans, de 2013 à 2015, et ce afin d’assurer les prestations sans discontinuité. Dans ce but, le Conseil administratif a soumis en septembre au Conseil municipal quatre crédits pour un montant total de 2 138 300 fr. La demande est passée en commission et doit revenir devant le plénum prochainement.

Nouveau columbarium

Les travaux de rénovation vont démarrer en 2013, au cimetière des Rois et à Châtelaine, pour une durée de six à dix mois. Ce sera ensuite le tour de Saint-Georges en 2014. Première étape: rénover les chambres funéraires des Rois, qui datent des années 60. Un nouveau columbarium sera aménagé à Châtelaine, non parce que le seul columbarium existant – situé à Saint-Georges – est saturé mais par prévoyance. «Le quartier de Châtelaine est en pleine expansion et nous anticipons des besoins importants», explique le chef du service. La chapelle, actuellement fermée vu sa vétusté, sera également rénovée pour être à nouveau utilisée lors des obsèques.

Cérémonies via webcam

Les nouvelles technologies se sont également invitées dans le projet de rénovation. Alexandre Breda et son équipe se sont rendus à Paris pour découvrir une utilisation originale de la technologie au Service des pompes funèbres: certaines cérémonies funéraires sont retransmises via webcam.

Une possibilité que Genève étudie, indique Alexandre Breda. «Les proches du défunt peuvent envoyer le DVD de la cérémonie aux membres de la famille qui n’ont pas pu y assister ou leur permettre d’y assister en direct via la retransmission webcam.» «Notre société est multiculturelle et certaines familles sont éclatées dans divers pays, continue Esther Alder, conseillère administrative en charge du Département de la cohésion sociale, qui chapeaute les cimetières. La retransmission est une manière de partager le deuil et d’être attentif aux besoins des familles, y compris pour les personnes âgées qui ne peuvent plus se déplacer.»

Autre incursion technologique dans les cimetières: l’apparition de bornes interactives permettant d’identifier rapidement l’emplacement d’une sépulture. Déjà installées au cimetière de Carouge et au cimetière israélite de Veyrier, elles devraient faire leur apparition à Saint-Georges, une fois que l’entier du cimetière sera géoréférencé.

Meilleur cadre de travail

Le plan de rénovation vise aussi à améliorer les conditions de travail des employés des pompes funèbres. A Châtelaine, employés masculins et féminins partagent le même vestiaire et travaillent dans un espace exigu. «A l’origine, les pompes funèbres étaient un milieu purement masculin, rapporte Alexandre Breda. Toutefois, il est en train de s’ouvrir aux femmes, nous venons d’accueillir notre première gardienne de cimetière! Nous devons leur offrir un cadre favorable pour exercer leur métier dans de bonnes conditions.» Et Esther Alder de compléter: «Il y a aujourd’hui une volonté de mieux entourer les hommes et les femmes qui assument des métiers peu valorisés, qui exigent des compétences humaines et relationnelles importantes.»

Enfin, d’autres modernisations, d’ordre écologique cette fois, doivent encore être étudiées, comme la récupération des fumées rejetées par les fours d’incinération. Et la cryogénisation? «Nous restons ouverts aux innovations mais nous touchons à des domaines où il faut prendre en compte des aspects symboliques aussi importants que les critères d’écologie et de récupération», tempère Alexandre Breda. (TDG)

Créé: 14.01.2013, 07h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

L'actualité croquée par Herrmann