La Ville veut soigner les rives du Rhône

GenèveDeux pétitions ont obtenu le soutien du Municipal, dont l’une souhaite un parc à la pointe de la Jonction.

pointe de la Jonction, mélange de l'Arve et du Rhône.Photo:

pointe de la Jonction, mélange de l'Arve et du Rhône.Photo: Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Grand nettoyage de printemps hier soir, au Conseil municipal de la Ville de Genève. A l’occasion de la séance extraordinaire, initialement prévue pour le vote du budget, le président, Rémy Burri, a souhaité faire le ménage dans un ordre du jour poussiéreux (certaines motions remontent à 2007, voire 2006). La poutze débute par l’examen de plusieurs pétitions.

La première, qui compte 125 signatures, se penche sur le sentier des Falaises. Déposé au Municipal au printemps 2016 mais aussi au Grand Conseil en décembre, le texte demande «l’interdiction des barbecues et feux sauvages ainsi que des pique-niques invasifs sur ces rives». Réunis sous l’égide de l’association des Jardins du Rhône, les riverains dénoncent «les déchets, caddies, matelas et autres traces de «littering» qui polluent ce site et le Rhône et contribuent ainsi à la pollution des océans». Une promenade dominicale sur le sentier, y compris hors saison, suffit pour constater l’ampleur des dégâts.

De quoi émouvoir le conseiller municipal MCG Amar Madani, qui regrette que «la beauté intrinsèque de ces lieux soit mise à mal ces dernières années». Si le Parti socialiste reconnaît les «conflits d’usage», il estime que «l’enjeu réel est celui de la cohabitation entre toutes et tous».

A l’heure du vote, le PS, suivi par Ensemble à Gauche, refuse ainsi de renvoyer la pétition au Conseil administratif. Les autres groupes soutiennent quant à eux la demande des habitants. Celle-ci inclut la mise en place de panneaux d’information, «une surveillance renforcée, diurne et nocturne», ainsi que des sanctions contre les contrevenants.

Autre berge, autre pétition, autre projet: la création d’un parc à la pointe de la Jonction. Soutenu par 5485 pétitionnaires, ce projet a recueilli l’unanimité hier soir au Municipal. Compte tenu de l’affluence estivale dans ce secteur, le texte propose de créer un parc public dès 2019 entre l’usine Kugler et la pointe. Le conseiller municipal PLR Pierre de Boccard souligne: «La Ville de Genève a besoin d’un endroit comme celui-là». La parcelle de 16 000 m2 appartient à l’Etat. La Ville pourrait se porter acquéreur. A condition toutefois que l’Etat vérifie que le site n’est pas pollué. Afin d’éviter un «Artamis bis», comme le souligne l’élu.

Le Municipal a aussi statué sur le parc Hentsch, demandant qu’il puisse accueillir des événements pour les familles et les écoles ainsi que «quelques aménagements légers en été». (TDG)

Créé: 20.03.2017, 23h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rapport d'experts pour le nouvel avion de combat
Plus...