Les vélos sont bannis des parcs de la Ville

Genève Le nouveau règlement des espaces verts permet de mieux sanctionner les abus.

Comme mentionné par cette bâche, les cyclistes sont dorénavant privés d’espaces verts.

Comme mentionné par cette bâche, les cyclistes sont dorénavant privés d’espaces verts. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec l’arrivée des beaux jours, des bâches, qui seront prochainement remplacées par des panneaux en dur, fleurissent dans les parcs municipaux. Leur mission: informer les usagers des dispositions, et surtout des interdictions, du règlement des espaces verts de la Ville de Genève entré en vigueur le 1er juin. Dans ce nouveau texte, les grillades ne sont pas les seules à être bannies. Les cyclistes aussi sont privés d’espaces verts: ils sont dorénavant priés de descendre de leur vélo s’ils souhaitent les traverser.

Appel à lever le pied

A vrai dire, l’interdiction n’est pas nouvelle mais une forme de tolérance prévalait jusqu’à présent. «L’interdiction est mentionnée de longue date dans la Loi fédérale sur la circulation routière. Ce règlement la formalise et la clarifie. Il nous donne ainsi une base légale supplémentaire pour sanctionner les abus, explique Cédric Waelti, porte-parole du Département de l’environnement urbain et de la sécurité, dirigé par le PDC Guillaume Barazzone. Il ne s’agira pas de faire la chasse à tous les cyclistes mais à ceux qui roulent à tombeau ouvert et mettent en danger les piétons, surtout avec la multiplication des vélos électriques.»

Ce nouveau texte doit aussi rappeler les règles en vigueur «puisque l’interdiction cantonale est peu connue du public. C’est un appel à lever le pied car nous recevons de nombreuses plaintes de la part d’usagers des parcs.» Des exceptions demeurent. Elles seront également mises en évidence, comme à l’entrée et à la sortie du parc des Bastions, où les cyclistes sont autorisés à circuler sur l’allée centrale. En marge de cette nouvelle application, le département promet d’entamer une réflexion autour de l’aménagement de bandes réservées aux vélos dans les grands parcs.

Les parcs, «un raccourci sûr»

Des échos de cyclistes inquiets sont déjà parvenus à Pro Vélo. «S’ils se rabattent par moments sur les trottoirs ou s’ils font des détours par les parcs, c’est parce qu’ils n’ont souvent pas de tracés directs aménagés, réagit Christine Jeanneret. Avec davantage de zones propres, il y aurait moins de friction.» La coordinatrice admet que les problèmes se sont accentués avec l’émergence des vélos électriques, «dont la vitesse peut, selon les lieux, être inadaptée et est parfois dangereuse : une pratique qui dessert la cause des cyclistes ». Reste que cette nouvelle «tombe un peu du ciel. Il faudra voir, dans les faits, comment elle sera appliquée.»

Le conseiller municipal Alfonso Gomez, membre également du comité de Pro Vélo, déplore «la politique de criminalisation des cyclistes» et une interdiction «qui va à l’encontre du bon sens». Il s’appuie sur l’exemple de la Perle du Lac. «Quand vous venez de la rue de Lausanne, la piste cyclable prend soudainement fin. Les vélos se retrouvent au milieu de la circulation, en situation de danger. Ils coupent donc par le parc. Ce type de problème est récurrent.» Selon l’élu Vert, les autorités portent une grande part de responsabilité. «Les vélos doivent trop souvent partager le même espace que les piétons, au détriment de ces derniers, puisqu’ils sont les plus faibles. C’est complètement incongru. Des espaces doivent être aménagés dans la circulation, pas sur les trottoirs. Aujourd’hui tout le monde est coincé. C’est le résultat de cette politique illogique.»

Interdire avant d’aménager: le problème est-il saisi à l’envers? «Absolument. On criminalise les cyclistes, qui cherchent tant bien que mal à se protéger, avant de leur proposer des solutions. Les statistiques montrent pourtant qu’ils sont les plus touchés par les accidents de la circulation.» (TDG)

Créé: 24.06.2016, 17h28

Articles en relation

La Ville interdit les grillades «sauvages» dans les parcs

Loisirs Fini les grils privés. La Ville met en place six espaces réservés aux barbecues dans les parcs municipaux. Plus...

La mobilité douce débattue au Municipal

La friction dans les parcs entre piétons et cyclistes souligne la situation de tension qui prévaut à Genève dans le domaine de la mobilité douce. Lundi, lors de la séance plénière du Municipal, les élus s’empareront à nouveau d’un texte autour de cette thématique. Intitulé «Offrons à la mobilité douce les moyens nécessaires à son développement», ce projet de délibération sera déposé par le PDC. Il rappelle l’engagement de la Ville de Genève à trouver un financement à hauteur de celui du Canton pour mettre en place des aménagements en faveur des cyclistes dans le cadre du plan d’actions de la mobilité douce portant sur 2015-2018.
Il est ainsi demandé au Conseil administratif de présenter un crédit d’investissement de 8 millions de francs échelonnés sur quatre ans afin d’identifier les zones dangereuses puis de développer des infrastructures – à savoir créer des places de stationnement, prolonger et sécuriser les voies existantes ainsi qu’étendre le réseau de pistes cyclables. Le PDC souhaite aussi que des campagnes de sensibilisation soient mises en place à l’intention des cyclistes pour que tous «adoptent un comportement respectueux et responsable vis-à-vis des autres usagers de la route». «Lors des votations du 5 juin, la population a répété son désir de développer la mobilité douce dans l’hypercentre, relève Lionel Ricou, chef de groupe PDC. En matière d’aménagements cyclables, les manquements sont réels. Pour l’instant, ce crédit d’investissement de 8 millions ne figure pas dans le plan financier. Nous demandons donc que la première part de cette somme soit débloquée cette année encore.»
A.VA.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...