Tram pour Saint-Julien: un véritable casse-tête

Mobilité transfrontalièreLe Conseil d’État doit encore valider deux parties du tracé. Le temps de parcours du futur tram est au cœur des préoccupations.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une ligne à travers la campagne genevoise. Étape par étape, le tracé du futur tram pour Saint-Julien se dessine dans les bureaux de la Direction générale de la mobilité (DGM).

Dans les mois à venir, le Conseil d’État doit encore valider deux points cruciaux: le franchissement de l’autoroute et le passage des convois dans les Cherpines. En revanche, il est aujourd’hui établi que le tram pour Saint-Julien sera le prolongement de la ligne 15, qu’il quittera les Palettes, empruntera l’avenue du Curé-Baud avant de rejoindre la route de Base. Du côté de Saint-Julien, il partira de la gare, passera par le centre-ville avant de rejoindre le village de Perly par la route de Saint-Julien (voir ci-contre). Selon les estimations actuelles, en roulant à 18 km/h, le futur tram permettrait de relier Saint-Julien et Pont-Rouge en près de trente minutes. Un temps de parcours que «la DGM ne cautionne pas, car il n’émane pas d’études faites par des spécialistes», précise son responsable tram, Roland Tettamanti.

Tracé et temps de parcours

Le «crochet» du tram par le quartier des Cherpines revêt un caractère essentiel pour la zone d’habitation, axée vers les transports en commun. «Le tram est un élément structurant de ce futur quartier. Il est indispensable qu’il passe au cœur des Cherpines, résume Dinh Manh Uong, conseiller administratif de Confignon. Il sera utilisé par les gens qui y habiteront, mais aussi par ceux qui viendront y travailler.» Inévitablement, ce «crochet» augmentera le temps de parcours du futur tram – encore indéfini – mais ces quelques minutes supplémentaires ne devraient pas empêcher sa validation par le Conseil d’Etat. «La nécessité de passer à l’intérieur des Cherpines est aujourd’hui quasi avérée», assure Roland Tettamanti.

Le franchissement de l’autoroute est autrement plus compliqué: «Il était prévu que, depuis la route de Base, le tram rejoigne celle de Saint-Julien par la route de la Galaise puis passe par-dessus l’autoroute. Mais les études techniques ont démontré que passer par cet important carrefour créerait un conflit avec le trafic automobile», explique Thierry Durand, maire de Plan-les-Ouates. Un tracé alternatif a été pensé via la zone industrielle de Plan-les-Ouates (Ziplo). Un itinéraire qui n’a pas manqué de réveiller les craintes de certaines entreprises.

La traversée de Perly fait également grincer les dents de son maire, Fernand Savigny. Dans le village, la route de Saint-Julien est trop étroite pour faire passer le tram en voie propre. «S’il entre en interaction avec le trafic privé, il y aura un problème de perte de vitesse et donc d’attractivité pour les gens venant de Saint-Julien et au-delà», s’inquiète l’élu. Roland Tettamanti rassure: «Nous devons trouver des solutions pour soustraire le trafic de transit dans le village. La réalisation d’une voie de contournement de Perly pourrait en être une.»

La question de l’attractivité n’est pas le souci principal de Jean-Michel Thénard, maire de Saint-Julien: «Le temps de parcours est un paramètre important, mais il faut relever que d’un autre côté le tram reliera directement ses passagers à Pont-Rouge et au CEVA.»

En circulation en 2018?

Le respect du calendrier annoncé, soit la fin des travaux pour 2018, préoccupe l’ensemble des élus. «Il faut que le calendrier de réalisation des Cherpines soit calé sur celui du tram. On ne peut pas construire le quartier et attendre le tram pendant des années», anticipe Thierry Durand. «La ligne de tram vers Saint-Julien a une haute valeur symbolique pour l’agglomération», rappelle Jean-Michel Thénard. Côté français, il a été convenu que les travaux commencent avant la fin de 2013 pour bénéficier d’une subvention de Paris. «Nous allons voir s’il est possible d’allonger ce délai, précise aujourd’hui le maire de Saint-Julien. Mais il faut que chacun prenne ses responsabilités pour que cette ligne voie le jour.»

Le tram pour Saint-Julien est proposé dans le projet d’agglomération 2 (2015-2018). Un éventuel cofinancement de la Confédération sera annoncé par cette dernière dans le message des Chambres fédérales à la fin de 2014. ()

Créé: 08.11.2012, 07h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.