La police suit quarante Genevois radicalisés

RadicalisationCinq résidents genevois sont partis sur le chemin du djihad, a annoncé la commandante de la police.

Monica Bonfanti, commandante de la police genevoise. Photo d'archive.

Monica Bonfanti, commandante de la police genevoise. Photo d'archive. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Trois Suisses et deux personnes en situation irrégulière sont partis de Genève pour rejoindre une zone de combat, en Syrie ou ailleurs.» L’information a été livrée ce vendredi par Monica Bonfanti, commandante de la police genevoise, lors de la seconde conférence de presse organisée en six mois sur la menace terroriste. Celle-ci «reste réelle» à Genève et le dispositif de sécurité mis en place à la suite des attentats de Paris du mois de novembre est maintenu.

Que peut-on dire des cinq hommes partis sur le chemin du djihad? «Selon les cas, il est difficile de savoir où ils se trouvent, précise Monica Bonfanti. Ils peuvent combattre, s’entraîner ou s’occuper de soutien logistique.» Et le conseiller d’Etat Pierre Maudet de préciser: «Pour l’instant, il n’y a pas eu de retours, mais nous sommes très attentifs.» Depuis janvier 2015, les signalements ont quadruplé à Genève, passant à 321. Les services de renseignement ont écarté le soupçon de radicalisation pour 281 personnes. Il reste 40 résidents genevois qui présentaient en mai 2016 un degré variable de radicalisation et pourraient partir au combat. Ils font l’objet d’un suivi par la police. Dans certains cas, des entretiens préventifs sont menés. Avec leurs limites.

En première ligne pour traiter les dossiers, la Brigade de sûreté intérieure (BSI) verra passer ses effectifs de 14 à 18 policiers. L’un d’eux sera affecté en septembre au Service de renseignement de la Confédération, à Berne, comme agent de liaison, dans le but de faciliter les échanges avec Genève. Combien d’agents de la BSI travaillent spécifiquement sur la thématique djihadiste? Très peu, mais à cette question, pas de réponse.

Un site Internet créé

Le terrorisme a nourri les débats des quinze membres du nouveau Conseil consultatif de sécurité réunis pour la première fois mercredi. Selon la nouvelle Loi sur la police, son rôle consiste à contribuer, par son analyse, au renforcement des actions de prévention de la criminalité.

Au registre purement préventif, un travail de fond est mené depuis des mois par le Bureau de l’intégration des étrangers (BIE) et la Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle. Une plate-forme de lutte contre la radicalisation a été lancée, seul projet du genre en Suisse, selon Nicolas Roguet, délégué à l’intégration. Défricher la problématique, former les professionnels du terrain, répondre aux questions des citoyens, autant d’éléments qui se mettent en place. Objectif: signaler rapidement les situations préoccupantes. A ce stade, un site Internet (www.gardezlelien.ch) permet à tout un chacun de poser des questions en toute confidentialité. (TDG)

Créé: 03.06.2016, 21h56

Articles en relation

Sur les traces de cinq Genevois radicalisés

Enquête La police a tenté de retenir certains jeunes soupçonnés de vouloir partir en Syrie. Mais le système a ses limites. Plus...

Près de 400 personnes en voie de radicalisation

Sécurité Comment lutter contre le terrorisme? Un juge français et un commissaire suisse croisent leur regard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les CFF s'engagent pour la biodiversité
Plus...