«Le PLR n’a plus confiance envers le Conseil d’Etat»

Grand ConseilLe budget cantonal 2017 a été voté par une majorité MCG, PDC, Verts et PS au parlement. Le PLR Cyril Aellen tonne

Cyril Aellen

Cyril Aellen Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après une année sans, la majorité du Grand Conseil a adopté hier un budget. Déficitaire, ce projet a été combattu par l’UDC, Ensemble à Gauche et le PLR unanime. Un paradoxe pour ce parti, puisque deux de ses membres siègent au sein du gouvernement, l’un étant même son président. L’avis du principal artisan de l’opposition du PLR, le député Cyril Aellen.

Cyril Aellen, le PLR compte deux représentants au Conseil d’Etat et se voit imposer un budget dont il ne veut pas. Que se passe-t-il?

Nous constatons qu’aujourd’hui il existe une majorité de centre gauche au sein du parlement. Elle s’est accordée sur un budget et il était donc logique que notre parti se retrouve dans l’opposition.

Selon vous le PDC appartient désormais à une coalition de gauche? Jusqu’ici c’était pourtant votre partenaire au sein de l’Entente…

Vous savez bien que le PDC est au centre. Au centre gauche quand il s’allie avec la gauche, au centre droit quand il s’allie avec nous.

Vous êtes le principal parti du parlement. Vous avez deux représentants au Conseil d’Etat. Peut-on se contenter d’être dans l’opposition dans votre situation?

Nous n’avons jamais été associés aux discussions entre les partisans du budget, probablement parce que nous voulions tenir les charges et obtenir des réformes structurelles. Nous avons auparavant fait des propositions qui diminuaient la hausse des charges sans toucher aux prestations. Dans la mesure où le parlement s’accordait pour voter la plus forte hausse des dépenses de la décennie et refusait des réformes de fond, il était logique que nous soyons hors-jeu. Pour sa part, le Conseil d’Etat estimait qu’il fallait négocier pour obtenir un budget et apaiser le climat en vue de la réforme de l’imposition des entreprises. C’est ce qu’il a fait. Mais nous n’avons pas besoin d’apaisement sur ce point: nous soutiendrons cette réforme.

Le Conseil d’Etat a abandonné les 42 heures et la baisse de 5% des budgets. Mais il affirme avoir procédé à 350 millions d’économie depuis le début de législature. Vous ne le croyez pas?

Le Conseil d’Etat a amélioré le budget de 350 millions, c’est vrai. Mais sur cette somme, l’essentiel provient de hausse de taxes. Sur les charges, aucune mesure ou presque n’a été prise. En ce qui concerne les réformes structurelles, le PLR n’a plus confiance. Nous avions beaucoup d’espoir en 2015, mais force est de reconnaître que rien de ce qui était annoncé n’a été fait. Et en lisant le plan financier quadriennal, on voit bien que rien ne sera fait ces prochaines années au nom de l’apaisement. Ce changement de cap est dur à avaler pour le PLR. (TDG)

Créé: 16.12.2016, 19h38

Articles en relation

Genève aura un budget en 2017

Finances publiques La majorité MCG, PDC, PS, Verts impose ses vues au PLR, à l'UDC et à EAG Plus...

En résumé

Les députés ont voté, après une quinzaine d’heures de débat, le budget 2017 du Canton par 56 voix (MCG, PDC, Verts, PS et deux voix d’EàG), contre 40 (PLR, UDC, et la majorité d’EàG).
L’exercice présente un déficit de 79,5 millions qui résulte de la différence entre 8,05 milliards aux revenus et 8,14 aux charges. Les investissements bruts atteignent 795 millions francs. Il fallait le vote de 51 députés pour qu’il soit accepté.

L’an passé, le parlement avait rejeté le projet de budget du Conseil d’Etat. L’administration a fonctionné sur la base des dépenses 2015 et de crédits supplémentaires. MBN

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...