Pierre Maudet: «Je n’ai pas l’intention de fermer l’Usine»

InterviewLe conseiller d’Etat en charge de la Sécurité et de l’Economie revient sur le conflit avec le centre culturel.

Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de l’Economie, fait le point sur le conflit entre son département et l’Usine.?

Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de l’Economie, fait le point sur le conflit entre son département et l’Usine.? Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pierre Maudet est-il le bourreau de l’Usine? Alors que le Conseil municipal a décidé hier de bloquer les subventions 2016 du centre culturel s’il ne se met pas aux normes, le chef du Département cantonal de la sécurité et de l’économie (DSE), chargé d’appliquer la nouvelle Loi sur la restauration, le débit de boissons, l’hébergement et le divertissement (LRDBHD), nous répond.

Quel est l’intérêt d’exiger cinq autorisations pour les buvettes de l’Usine?

La LRDBHD, votée par tous les partis sauf les Verts, repose sur la notion de responsabilité pour les tenanciers d’établissements. Concernant l’Usine, dont les débits de boissons représentent des chiffres importants, on exige qu’il y ait pour répondant des personnes physiques détentrices des autorisations. Car c’est l’Etat qui est désigné responsable en cas de problème.

Actuellement, l’Usine détient une autorisation pour le divertissement. C’est exact?

C’est un des points positifs accepté en avril: reconnaître l’unicité de ce site à vocation culturelle. Cela n’empêche pas que chaque activité commerciale doit se conformer à la loi. On a cru comprendre que l’Usine était d’accord, comme confirmé dans un communiqué de presse en avril.

Côté buvettes, l’Usine pouvait-elle, avant, se contenter d’une seule autorisation?

L’Usine devrait déjà être sous le régime multi-autorisation, qu’elle n’a jamais accepté. L’Usine est hors la loi. Elle avait la même position pour les normes sur la protection contre le bruit: elle a fini par céder.

Est-ce facile pour l’Usine d’appliquer vos exigences?

Ce n’est pas la mer à boire. D’autant plus que l’Usine est capable de signer des demandes de subventions séparées. Deux hypothèses, alors: soit l’Usine ne veut pas être tenue pour responsable et préfère ne pas donner de nom, ce qui pose un véritable problème en matière de responsabilité individuelle, à l’instar de sa scandaleuse manifestation de samedi passé. Soit il y a là une approche idéologique qui rejette la bureaucratie, paradoxale si l’on se dit autogéré mais archisubventionné.

Comprenez-vous les craintes de l’Usine d’un bouleversement de son fonctionnement?

Je ne le comprends pas. C’est un mauvais procès de dire qu’on veut porter atteinte à la culture alternative. Au contraire, on a tenu compte de ces paramètres dès 2014 déjà. L’Usine est un élément indispensable au paysage culturel genevois, au même titre que le Grand Théâtre. Et ni l’un ni l’autre ne peuvent s’affranchir des lois.

On vous reproche de ne pas assez bien connaître le lieu.

Le DSE et le service du commerce ont proposé de se rendre à l’assemblée générale de l’Usine, qui n’a pas donné suite. Mais le dialogue n’a pas été rompu. Lundi, lors d’une énième rencontre, nous avons proposé de discuter, après demande des autorisations, dans quelles catégories de la loi entrent au mieux leurs activités. Proposition restée sans réponse claire, là encore.

Le débit de ces cinq buvettes est-il vraiment important?

L’Usine est un établissement de grande ampleur, qui reçoit plusieurs milliers de personnes chaque semaine. Ce n’est pas de la petite buvette associative.

Les salles du Rez, du Zoo et de la Makhno ont de grandes buvettes, celles du théâtre et du cinéma sont très petites. Peut-on les traiter pareillement?

Votre question illustre la difficulté de savoir qui fait quoi, à quel horaire et pour quelle activité. Mais peu importe. Ce qui compte, c’est que l’activité puisse se poursuivre, oui, mais dans les clous.

Que pensez-vous des réactions de la Ville, qui a pris parti contre le «saucissonnage» de l’Usine?

M. Sami Kanaan n’est pas conscient que la LRDBHD consacre le principe d’unicité des activités culturelles de l’Usine. Ses déclarations tonitruantes devraient être faites avec plus de circonspection. Il a cependant reconnu hier au Conseil municipal qu’on ne pouvait guère reprocher au DSE de n’avoir pas tenté de trouver une issue raisonnable.

On vous soupçonne de vouloir fermer l’Usine. Est-ce le cas?

Non. Ce n’est ni le débat ni l’intention. Cela dit, des dossiers, j’en ai bien d’autres. Mon vrai souci, c’est la responsabilité de mon département en matière de santé, de sécurité, etc. La solution que nous proposons est sur la table depuis le mois d’avril.

N’en fait-on pas trop en matière de réglementation?

J’ai une vision libérale des choses: j’estime qu’il est important de légiférer là où il y a des intérêts publics. Mais je ne suis pas du tout dans une logique d’aseptisation totale de la société. Je reconnais complètement le caractère éminemment représentatif et important de l’Usine et cette forme de culture. (TDG)

(Créé: 28.10.2015, 22h52)

Galerie photo

Le défilé nocturne en faveur de l'Usine laisse des traces

Le défilé nocturne en faveur de l'Usine laisse des traces Mille jeunes ont traversé le centre-ville en cortège dans la nuit de samedi à dimanche. Partout des tags anti-Maudet le long des boulevards jusqu'à la gare.

Articles en relation

La droite municipale punit l’Usine après le défilé des tagueurs

Genève la nuit Si elle n’obéit pas à l’Etat, la subvention de 2016 sera bloquée et les coûts des déprédations déduits. Plus...

En Ville, la droite veut sanctionner l’Usine

Vie nocturne Entente, UDC et MCG souhaitent mettre le lieu alternatif au pas suite à la manifestation et aux déprédations commises ce week-end. Plus...

Usine contre Etat, un conflit idéologique? Réactions

Lieu culturel Professionnels du spectacle, des concerts ou de la fête, ils réagissent au bras de fer entre l’Usine et le Canton Plus...

La Ville prend le parti de l'Usine face à Maudet

Lieu culturel Le Canton veut soumettre chacune des cinq buvettes à autorisation. Kanaan refuse ce saucissonnage. Plus...

Le défilé nocturne en faveur de l’Usine laisse des traces

Manifestation Mille jeunes ont traversé le centre-ville en cortège dans la nuit de samedi à dimanche. Partout des tags anti-Maudet le long des boulevards jusqu’à la gare. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.