Un nouveau ponton mènera au Jet d’eau

GenèveUne esplanade en bois va être construite le long de la digue. Une fondation privée va financer ce projet de 4,5 millions. Elle veut rester anonyme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La digue qui mène au Jet d’eau n’est guère pratique et, surtout, elle n’est pas accessible aux personnes en chaises roulantes. Cela va changer. Un nouveau cheminement va être construit le long de l’ouvrage actuel. Les travaux vont débuter en octobre et devraient s’achever à l’été prochain.

Le projet consiste en un ponton accolé à la digue. Large de 3,80 mètres, il s’étirera sur toute la longueur de la jetée, jusqu’au Jet d’eau et affleurera à 70 cm au-dessus de l’eau. L’ouvrage sera fait de lames de bois, dont les extrémités seront recourbées pour former, par endroits, des bancs adossés à la digue. Il a été conçu par le bureau d’architecte MID.

L’ouvrage devra relever un défi. Au milieu du tronçon coule un bras du lac qu’un pont enjambe. L’ingénieur Gabriele Guscetti, du bureau Ingeni SA, a conçu un système ingénieux. A cet endroit, des garde-corps en forme de ciseaux entrelacés soutiennent l’esplanade. En tirant sur ces ciseaux, l’ouvrage se relève pour former un pont, permettant le passage des bateaux.

Ce projet a été réalisé à l’initiative de l’association HAU qui milite pour rendre les lieux publics accessibles aux handicapés. Il est le fruit d’un partenariat entre l’Etat de Genève et les Services industriels, qui devront réaménager les installations techniques du jet d’eau.

Mystérieux mécène

S’ajoute, comme partenaire, une fondation privée genevoise. Cette dernière financera l’ouvrage, soit une bonne partie des 4,5 millions de francs du total des travaux.

Qui est cette fondation et qu’elle part exacte paiera-t-elle? Mystère. Le conseiller d’Etat Luc Barthassat répond: «Cette fondation ne souhaite pas apparaître publiquement.» Et il n’est pas perturbé à l’idée qu’un privé pallie les carences de la collectivité publique. «L’Etat n’a plus de sous. Ce projet est un bel exemple de partenariat public-privé.» Et l’absence de transparence? «Nous respectons la volonté du mécène de rester inconnu.» Une fois terminé, l’ouvrage sera rendu à l’Etat qui en deviendra propriétaire. Il se chargera de son entretien. (TDG)

Créé: 15.09.2015, 16h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...