La Une | Jeudi 24 avril 2014 | Dernière mise à jour 23:53
Économie

Merck Serono ferme. «C'est un séisme pour Genève et pour la Suisse romande»

La multinationale n'a pas réussi à remplacer la molécule qui avait fait la fortune de Serono. Quelque 1250 personnes perdent leur emploi ou seront forcées de migrer.

1/34 Genève, le 24 avril 2012.
Siège de Merck Serono à Genève.
Photo: Laurent Guiraud.

   

Articles en relation

Lien utile

«C’est une journée très difficile, une situation extrêmement pénible», déclare François Naef, président du Conseil d'administration de Merck Serono et président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIG) du canton de Genève. «Merck Serono comme toute l’industrie pharmaceutique subit des pressions constantes sur les prix des médicaments, alors que les coûts de la recherche et du développement sont en hausse». (Image: Lucien Fortunati (Archives))

Interpharma en appelle au Conseil fédéral

Les coupes sombres dans la recherche montrent l’urgence d’un plan directeur réclamé depuis plus d’un an auprès du Conseil fédéral, écrit Thomas Cueni, secrétaire général d'Interpharma dans un communiqué en réaction à la fermeture de Merck Serono à Genève. Depuis des années, Interpharma critique les lourdes procédures requises pour lancer des essais cliniques ainsi que les retards d’autorisation de mise sur le marché de médicaments et leur admission au remboursement ainsi que la pression sur les prix. Ces phénomènes ont fait diminuer de 40% les essais cliniques réalisés en Suisse, précise l’association faîtière.

130 emplois transférés à Aubonne

Merck Serono prévoit de transférer plus de 130 postes de Genève vers les environs d’Aubonne. Merck Serono a l’intention de maintenir à Zoug ses opérations commerciales liées au marché suisse.
Merck Serono indique encore dans son communiqué de presse qu'elle collaborera avec les autorités pour rechercher des solutions de reclassement. Le processus de consultation des salariés va débuter le 25 avril. Serono promet d'investir jusqu'à 30 millions de francs pour aider des salariés à créer des entreprises prêtes à développer «des activités ou des molécules qui ne font pas partie des objectifs actuels ou futurs de Merck Serono».

Dividende en hausse

Vendredi 19 avril, durant l’assemblée générale du groupe à Francfort, le président du conseil d’administration, Karl-Ludwig Kley, avait répété que Merck KGaA, allait supprimer des emplois. Il a mis en avant que le monde change et qu’il faut trouver des solutions à de nombreux problèmes. Il s’est néanmoins réjoui, dans la même allocution, de la bonne santé du groupe qui a dépassé les 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le dividende a donc été augmenté de 20%.

Légère hausse en bourse

L’annonce concernant Serono n’a guère fait réagir le cours de Bourse de Merck KgGaA, qui ce matin gagnait 0,44% à 82,74 euros, sur un indice Dax en hausse de 0,69%.
Merck est un groupe pharmaceutique et chimique mondial, dont les ventes se sont élevées à 10,3 milliards d'euros en 2011. Le groupe emploie 40'000 personnes dans le monde dont 17'000 chez Merck Serono.
Les activités de Merck sont chapeautées par la société Merck KGaA, dont le capital est détenu à hauteur d'environ 70% par la famille Merck et à hauteur d'environ 30% par des actionnaires extérieurs.

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text] >

Les ministres de l'Economie et des Affaires sociales Pierre-François Unger et François Longchamp ont rencontré lundi après-midi la direction générale de l'entreprise. François Naef leur a annoncé la décision de Merck KGaA, dnt le siège est à Darmstadt, de fermer sa filiale pharmaceutique genevoise. 1250 personnes vont perdre leur emploi à Genève. Quelque 750 d'entre elles se verront proposer un nouveau job au siège du géant pharmacochimique allemand, à Boston ou à Pékin. Elles ont été informées ce matin.

Ni cri, ni manifestation de colère n'ont marqué l'annonce, relate Valérie, une employée vaudoise arrivée à Genève en 2009. «La réunion était terre à terre. C'était cash, mais fluide. C'est étrange de dire ça, mais nous avons pris acte de la fermeture du siège genevois avec un certain soulagement, après une année d'incessantes rumeurs et incertitudes liées à notre sort. Désormais, nous savons.»

Genève était le siège de Serono, l'entreprise d'Ernesto Bertarelli qui avait fait sa fortune sur un médicament, le Rebif, contre la sclérose en plaques, sur le marché depuis dix-sept ans.

Le Conseil d'Etat demande de rencontrer la direction de Merck KGaA

«Depuis trois ou quatre ans, nous étions inquiets du fait que cette molécule, tombée dans le domaine public, n'avait pas de successeur, dit Pierre-François Unger, qui parle de séisme pour l'économie genevoise et suisse romande.» Merck Serono était l'emblème des biotechs sur lesquelles le canton comptent beaucoup. «Nous savions que son secteur Recherche et Développement n'avait pas trouvé de nouvelle molécule capable d'apporter la profitabilité du Rebif

«Le Conseil d'Etat n'envisage pas en l'état de mettre en œuvre des mesures fiscales pour faire revenir sur sa décision le géant de la chimie allemande», indique le conseiller d'Etat. «Nous avons demandé de rencontrer la direction générale de Merck KGaA. »

La situation de Merck Serono n'a rien à voir avec l'unité de production de Novartis à Nyon, explique Pierre-François Unger. En revanche, le canton mobilise son administration pour faire face à l'arrivée ces prochains mois de centaines de demandeurs d'emploi.

Au siège genevois de Merck Serono travaillent essentiellement, du personnel administratif, des spécialistes du marketing, des scientifiques affectés à la recherche et au développement et des informaticiens.

80 emplois supprimés dans le canton de Vaud

Les trois sites vaudois de Merck Serono perdraient 80 postes, surtout dans l'administration. La filiale pharmaceutique du groupe allemand Merck KGaA maintiendra ses unités de production biotechnologique à Aubonne et Corsier, deux sites qui ont fait l'objet de récents investissements. Par contre les opérations actuellement basées à Coinsins déménageront, pour la plupart, à Aubonne.

Les filiales française et italienne du groupe Merck KGaA devraient aussi connaître des suppressions de postes. Contactés, ni Merck Serono à Genève, ni le siège de Merck KGaA à Darmstadt n’ont souhaité commenter l'information que la Tribune de Genève a donné ce matin en exclusivité.

Serono a été achetée en 2006

Rachetée en 2006 pour 16 milliards de francs à Ernesto Bertarelli, l’entreprise pharmaceutique a connu une année 2011 morose. Si son chiffre d’affaires a crû de 3% pour atteindre 5,9 milliards d’euros, soit presque 60% du chiffre d’affaires total du groupe, son résultat d’exploitation a chuté de 46% à 304 millions d’euros (plus de 365 millions de francs). Trois raisons expliquent ces résultats: une dépréciation d’actifs à Corsier-sur-Vevey, la réévaluation de plusieurs projets pharmaceutiques et enfin, le retrait de la Cladribine, un nouveau traitement contre la sclérose en plaques.

Reste à Merck Serono le Rebif, son médicament phare contre la sclérose en plaques dont l’exploitation a commencé il y a dix-sept ans, et l’Erbitux, dont l’utilisation a été freinée au Japon. Les nouveaux projets semblent se faire de plus en plus rares. (TDG)

Créé: 24.04.2012, 10h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

170 Commentaires

Genevois en colère! ca va pêter un jour!!

24.04.2012, 10:47 Heures
Signaler un abus 56 Recommandation 0

Que font nos autorités? une HONTE! Genève est devenu un vrai gouffre à fric pour les étrangers! Le peuple genevois, ils en ont que faire!!! Loyer exhorbitants, assurances maladie les plus chère de la CH, pénurie de logement, on attribue des apparts aux étrangers sans papiers alors que des familles GENEVOISES n'en trouvent pas, chômage! Que font les politiciens à part penser à leur propres intérêts Répondre


Nil Oira

24.04.2012, 10:49 Heures
Signaler un abus 53 Recommandation 0

1300 personnes sur le carreau et Bertarelli qui offre un yacht de 140 millions à sa femme. Vive le capitalisme libéral. Si il avait divisé ça entre chaque employé ça leur aurait fait 100'000 CHF chacun, de quoi se retourner tandis que le milliardaire d'Alinghi n'aurait même pas eu à changer son train de vie. Mais ça ce serait communiste... Répondre



Sondage

L'Usine héberge cinq établissements, l'Etat exige cinq autorisations de commerce: justifié?




Sondage

Une télécabine urbaine à Genève, est-ce une bonne idée?