Feu vert du Canton pour la Nouvelle Comédie

GenèveLes députés votent la part cantonale pour la construction de l’infrastructure. Le PLR réussit son coup.

La Nouvelle Comédie de Genève.

La Nouvelle Comédie de Genève. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Genevois devraient voir sortir de terre d’ici à 2019 la Nouvelle Comédie dans le périmètre de la future gare CEVA des Eaux-Vives. Les députés ont débloqué vendredi soir, par 58 oui contre 29 non et 9 abstentions, la part cantonale nécessaire au projet porté avec la Ville de Genève, soit 45 millions de francs.

C’est le PLR, malgré les nombreuses abstentions dans ses rangs, qui a fait pencher la balance. Soufflant le chaud et le froid depuis des mois, par l’intermédiaire des députés Cyril Aellen et Frédéric Hohl, «inquiets pour les finances cantonales», le parti a tranché entre le camp du refus formé par le MCG et l’UDC et celui du soutien unissant Ensemble à Gauche, le PS, les Verts et le PDC. Pour prix de son ralliement, le PLR a fait avaler au camp du «oui» une couleuvre sous forme d’une mise à la charge de la Ville de Genève de la part cantonale de la subvention alimentant la Comédie via la Fondation d’art dramatique, soit 2,5 millions par an. Le PLR a aussi fait adopter le principe selon lequel une éventuelle future augmentation des charges de la Nouvelle Comédie serait à la charge de la Ville de Genève. La confiance règne!

Pauvre Ville! Financièrement, elle va sentir passer la Nouvelle Comédie. Car aux 2,5 millions, qui devraient devenir rapidement 5 millions par an, assure Frédéric Hohl, s’ajouteront les 15,7 millions du budget de fonctionnement, que la Municipalité a accepté de prendre à sa charge, somme à laquelle s’ajouteront encore les 53 millions représentant sa part dans la construction. La Ville se serait-elle un peu fait rouler? A voir. Les conseillers municipaux et députés Carlos Medeiros (MCG) et Jean-Charles Lathion (PDC) sont persuadés que le Canton prendra à terme en charge les frais de fonctionnement du Grand Théâtre lorsque l’infrastructure lui sera transmise. Cette version est aussi avancée par le rapporteur de minorité PDC Guy Mettan.

Avant le vote, les partis ont donné leur avis au sujet du projet lui-même. Pour ses partisans, dont la socialiste Nicole Valiquer, c’est l’aboutissement d’un long processus entamé en 1987. «Le bâtiment se caractérise par une architecture de qualité. Le projet culturel de théâtre tourné vers la création contemporaine permettra de faire rayonner Genève à l’échelle locale, régionale et internationale.» Le député Mettan rappelle la dimension «structurante» du nouveau bâtiment dans un quartier en mutation grâce au CEVA.

L’opposition est moins séduite: «Ce n’est pas la Nouvelle Comédie, c’est le nouveau délire», lance le MCG François Baertschi, qui évoque le poids de la dette genevoise et prend la défense des chômeurs. Pour l’UDC Christo Ivanov, l’architecture du nouveau bâtiment promet certes d’être «magnifique», mais pourquoi «payer autant pour une petite élite subventionnée?». Et d’accuser le Canton de ne rien payer pour le sport.

(TDG)

(Créé: 29.01.2016, 22h18)

Articles en relation

La Nouvelle Comédie jouera son avenir vendredi

Grand Conseil Le parlement va se prononcer sur le crédit de 45 millions indispensable pour lancer les travaux. L’issue du vote reste très incertaine. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Herrmann en vacances
Plus...