La Une | Samedi 1 novembre 2014 | Dernière mise à jour 03:57
Humour

Des Genevois créatifs se mobilisent pour la survie de la nuit après minuit

Par Margaux Mosimann . Mis à jour le 18.02.2013 10 Commentaires

La plate-forme Notrebruit.ch invite les Genevois à s'exprimer sur la problématique de la vie nocturne dans la cité Calvin.

1/13 La plateforme "Notre bruit leur nuit" invite ainsi les Genevois à s'exprimer sur la problématique de la vie nocturne par des images parlantes et humoristiques.
DR/notrebruit.ch

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La décision du Service du Commerce est tombée. Transmise par courrier le 1er février, vingt-huit établissements nocturnes devraient fermer leurs portes à minuit. A cette annonce l’agitation contestataire fuse sur la toile. La blogosphère s’agite, les «tweets» s’accumulent et la mobilisation s’organise autour d’une manifestation le 2 mars à minuit.

C’est dans cette effervescence et sous l’impulsion de graphistes genevois, que la plate-forme www.notrebruit.ch a été créée il y a une semaine. Regroupant toutes sortes de visuels, parodie de bande dessinée, créations graphiques et autre slogans accrocheurs.

Notre bruit leur nuit invite ainsi les Genevois à s’exprimer sur la problématique par des images parlantes et humoristiques. Une fois envoyés à creations@notrebruit.ch, les dessins, photomontages, gif animés (images superposées en mouvement) et illustrations forment une mosaïque éclectique sur ce mur virtuel.

«Nous souhaitons faire du bruit à notre façon, de manière silencieuse et créative, explique Julien de Preux, directeur artistique genevois en publicité et initiateur du projet. Même si nous ne pouvons pas grand chose face à cette décision administrative, nous espérons que notre bruit artistique se propagera au-delà d’internet.»

Développement dans nos éditions payantes de mardi (TDG)

Créé: 18.02.2013, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

10 Commentaires

Eliane Cronin

18.02.2013, 22:27 Heures
Signaler un abus 47 Recommandation 18

Celui qui n'aime pas le bruit est un bourgeois aigri. Pourrait-on nous dire où habitent ces joyeux noctambules, qu'on vienne faire la nouba sous leurs fenêtres à 10h du matin, quand ils roupillent? Répondre


Greg Pollux

19.02.2013, 04:26 Heures
Signaler un abus 15 Recommandation 13

Il faut arrêter un peu... Genève cumule les inconvénients d'une grande ville et d'un village. C'est sale, de moins en moins sûr, des petits bouchons et à la nuit tombée plus un rat dans cette ville. J'ai l'impression depuis quelques années que les vrais Genevois sont soit des bourgeois vivant dans leur bulle ou des poivrots qui sont au ballon de rouge dès 8h00 du matin. De mieux en mieux... Répondre



L'actualité croquée par Herrmann