Genève va porter plainte contre la centrale du Bugey

JusticeLes autorités, conseillées par Corine Lepage, accusent la centrale nucléaire de mise en danger délibérée de la vie d’autrui et pollution des eaux.

La centrale nucléaire du Bugey en France se retrouve dans le viseur des autorités genevoises.

La centrale nucléaire du Bugey en France se retrouve dans le viseur des autorités genevoises. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil d’Etat de la République et canton de Genève et le Conseil administratif de la Ville de Genève annoncent qu'ils vont déposer une plainte pénale contre X concernant la centrale nucléaire du Bugey en France. Ils accusent notamment le site de pollution des eaux et de représenter une mise en danger délibérée de la vie d’autrui.

Il y a un an la Ville de Genève avait mandaté l'ancienne ministre française de l'environnement Corine Lepage. Après plusieurs recours infructueux contre les projets d’EDF sur ce site situé à 70 kilomètres à vol d’oiseau de Genève, la Ville avait déclaré vouloir «passer la vitesse supérieure».

En mars 2015, Rémy Pagani avait regretté que le Canton ne s’associe pas à la démarche. S’appuyant sur la Constitution genevoise, le conseiller administratif estimait que «l’attitude du Conseil d’Etat était contestable. J’espère qu’il reviendra à une résolution plus déterminée». Ce qui semble le cas.

En juillet 2012, le Conseil d'Etat et la Ville avaient déjà recouru contre le dépôt de déchets nucléaires à Bugey.

Le Conseil d'Etat à Berne

L'information adressée aux médias comportait un embargo à lundi prochain. Le Conseil d'Etat genevois est ce mercredi à Berne, où il fait notamment la promotion du système genevois de vote par Internet et a traité de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIEIII), du dossier des biltaérales, de la réforme du trafic régional et de la sortie du nucléaire. Pas son point de presse donc, mais un communiqué raccourci et ne portant pas sur des sujets clés, envoyé depuis la capitale fédérale.

La nouvelle (anticipée de la plainte genevoise contre le Bugey) tombe le lendemain de l'annonce de la mise à jour par le Département de l'environnement du concept cantonal 2030 de la protection de l'environnement. Deux documents sont publiés: un rapport de 96 pages et une brochure de 120 pages collectant des chiffres clés.

La pluie de chiffres donne un peu le tournis. Ils ne permettent guère de qualifier les efforts genevois en matière d'environnement, les normes à atteindre ne sont pas toujours fournies, pas plus que des références qui permettraient de comparer Genève à d'autres territoires et à justifier le cocorico ambiant.

(Développement suit)

(Créé: 02.03.2016, 14h01)

Articles en relation

Nucléaire: la Ville réengage une ex-ministre française

Centrale du Bugey Après Creys-Malville arrêté fin 1998, les antinucléaires genevois veulent la peau de la centrale sise à 70 km à vol d’oiseau de Genève. Plus...

Stockage de déchets nucléaires dans l'Ain: recours genevois rejeté

France Le Conseil d'Etat français a rejeté un recours du canton et de la Ville de Genève contre la construction d'un centre de stockage sur le site de Bugey. Plus...

Pagani à Paris pour dire non aux déchets nucléaires au Bugey

Coup politique Le maire de Genève a dénoncé hier la création d’une décharge au Bugey (Ain). Le Canton doute de l’utilité de sa démarche. Plus...

«Pour que la sécurité des habitants de la région et des Genevois soit respectée»

Nucléaire français Après le dossier Centres-villes, Corinne Lepage redevient l’avocate de la Ville de Genève, cette fois contre la centrale du Bugey. Plus...

Genève recourt contre le dépôt nucléaire du Bugey

Sécurité Début janvier, Pierre Vanek avait déploré que «le Conseil d’Etat n’ait pas mis en œuvre l'article 160E de la Constitution. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La police française poursuit un trafiquant en Suisse
Plus...