La Une | Mercredi 30 juillet 2014 | Dernière mise à jour 08:25
Biodiversité

Ce que les façades et pavés genevois nous cachent

Par Flore Amos. Mis à jour le 03.04.2014

La Ville de Genève publie un ouvrage sur l’extraordinaire diversité végétale genevoise. Plus de 770 espèces sauvages sont à découvrir entre les murs de la Cité.

Pierre-André Loizeau, directeur des Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, pose devant une plante à fleurs qui pousse sur le bastion Saint-Antoine.

Pierre-André Loizeau, directeur des Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, pose devant une plante à fleurs qui pousse sur le bastion Saint-Antoine.
Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Qui a conscience du nombre de plantes rares présentes sous ses semelles lorsqu'il foule les pavés de la Treille ? Qui fait attention aux mousses et lichens accrochés au bastion Saint-Antoine lorsqu'il y appuie son vélo ? Toute une biodiversité urbaine dont les Genevois n'ont que peu conscience et qu'un livre entend bien faire découvrir. «Flore en ville» offre un voyage passionnant au cœur de la botanique genevoise et de ses trésors cachés.

C'est dans l'un des plus beaux espaces verts de Genève, le parc des Bastions, que les Conservatoire et Jardin botaniques (CJB) de la Ville ont décidé de présenter devant la presse leur ouvrage. Fruit de trois ans de recherches et d'inventaire, le livre dresse un état des lieux étonnant de la nature présente sur nos toits, façades, cours pavées, etc. Au total, ce ne sont pas moins de 770 espèces sauvages (plantes à fleurs, conifères, fougères, mousses et lichens) qui ont été identifiées et répertoriées. «Nous avons d'ailleurs découvert huit nouvelles sortes de lichens pour la Suisse et quarante trois pour le Canton, ajoute Pierre-André Loizeau, directeur des CJB. Cela prouve bien que les zones urbaines ne sont pas un obstacle au développement de la biodiversité.» Et ce malgré les 65% de surfaces imperméabilisées à Genève, autrement dit recouvertes de béton.

Les botanistes en herbe ou érudits pourront donc se lancer à la recherche des plantes, mousses et autres lichens qui se cachent dans nos rues et redécouvrir leur ville avec de toutes nouvelles lunettes. En suivant l'un des trois itinéraires proposés dans l'ouvrage, ils seront notamment amenés à voyager des falaises de St-Jean, véritables viviers de biodiversité, au quai du Seujet, qui abrite malgré le béton une cinquantaine de sortes de plantes vasculaires au pied des arbres et des sculptures. Ils rejoindront ensuite la promenade de St-Jean et ses pavés regorgeant de Coronopus squamatus, Stellaria pallida et autres espèces aux noms difficilement prononçables, avant que la balade ne se termine dans le parc La Grange, où les promeneurs pourront encore découvrir d’innombrables trésors.

Un inventaire et une invitation à la découverte, donc, mais pas seulement. «Cet ouvrage est un instrument qui nous permettra à l'avenir de mieux gérer, valoriser et protéger la nature en ville et d'assurer la meilleure qualité de vie possible aux Genevois», assure Sami Kanaan, en charge du département de la culture et du sport à Genève. On réfléchira dorénavant à deux fois avant de «karchériser» un mur pour le nettoyer, ou avant de remplacer des pavés par du bitume, pour le plus grand bonheur des talons aiguilles mais au grand dam de la flore qui s'y cache. (TDG)

Créé: 03.04.2014, 17h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

La web TV des Fêtes de Genève

Produit par Genève Tourisme