La Une | Samedi 1 novembre 2014 | Dernière mise à jour 09:40
Urbanisme

La gare de Cornavin agrandie sera mise en service en 2025

Par Julien de Weck. Mis à jour le 19.12.2012 6 Commentaires

L'Etat et la Ville de Genève, l'Office fédéral des transports et les CFF ont signé une convention afin de garantir la mise en service de la gare en 2025.

1/11 Présentation des projets d'extension de la gare Cornavin
CFF

   

(la Tribune de Genève)

  • Allo Berne ici Genève  

    14 heures Bonjour à tous et bienvenue pour suivre en direct la conférence de presse sur l'agrandissement de la gare de Genève-Cornavin organisée par le Canton, la Ville de Genève, l'Office fédéral des transports (OFT) et les CFF. Roulement de tambours à l'Hôtel Cornavin: Pas moins de trois conseillers d'Etat, Charles Beer, Michèle Künzler, Pierre-François Unger, la Chancelière Anja Wyden et le maire de Genève, Rémy Pagani, reçoivent Toni Eder, le sous-directeur de l'Office fédéral des transports (OFT), Andreas Meyer, le directeur général exécutif des CFF et Philippe Gauderon, le chef des infrastructures des CFF. Tout un symbole.

    Si aucune annonce fracassante n'est attendue ce mercredi après-midi, le lancement d'une expertise indépendante qui doit départager l'option extension en surface ou souterraine revêt son importance. Faisant fi des querelles Ville Canton, les autorités genevoises se plieront au résultat de l'étude. Message adressé à Berne: Genève avance uni dans ce dossier vital pour la région. Une unité trop rare pour manquer de la souligner.

  • Deux variantes et une inconnue  

    14h08 Deux variantes de l'extension de la gare Cornavin vont être départagées. Les CFF veulent étendre la gare en surface, il faudrait alors raser le bas du quartier des Grottes. Les opposants, Rémy Pagani en tête, défendent une variante souterraine. L'inconnue reste le coût de tels travaux. Les CFF devisent leur option à 900 millions alors que la variante souterraine coûterait 1,7 milliards selon la régie fédérale. Un devis remis en question par le Collectif 500 composé d'habitants du quartier des Grottes. Selon eux, l'agrandissement de la gare sous terre ne dépasserait pas les 800 millions de francs, soit la manne mise à disposition par Berne.

    Fait certain, les surcoûts de l'opération seront à charge des autorités locales, d'où la volonté de la Ville et du Canton de mandater un expert indépendant. Les CFF cofinanceront cette étude, même s'ils ont avoué en mai dernier être quelque peu «vexés» par la remise en question des chiffres avancés.

  • Une initiative cantonale pour la version souterraine  

    14h11 Irréductibles Genevois. Le Collectif 500, fort d'un soutien associatif et politique (l'Alternative en Ville de Genève), va lancer en début d'année une initiative cantonale afin de forcer le Conseil d'Etat à s'engager pour la version souterraine. Ceci sans attendre les résultats de l'étude comparative lancée aujourd'hui dont les conclusions devraient être dévoilée à l'été 2013.

  • Le coût urbanistique aux Grottes en question  

    14h15 Le Maire de Genève, Rémy Pagani, en charge des constructions, estime que «refaire le bas des Grottes coûterait 500 millions de francs». Selon le projet des CFF, cela impliquerait la démolition de 140 logements. De son côté, la Ville évalue, à cause d’un remaniement urbanistique indispensable, que 350 logements seraient touchés.

    Pour l'anecdote, l'hôtel où nous nous trouvons en ce moment pourrait être détruit selon les urbanistes de la Ville de Genève pour faciliter la circulation dans le secteur de Montbrillant en cas d'extension de la gare en surface. Science-fiction? Réponse dans quelques années.

  • L’axe lémanique déjà saturé  

    14h18 Péril en la demeure Mobilité Sur l’axe Genève-Lausanne, l’autoroute et le rail arrivent à saturation avec respectivement 50'000 usagers des CFF et plus de 100'000 véhicules par jour aux abords des agglomérations, alors que les projections prévoient une augmentation de 20 à 40% du trafic automobile et de 120% pour le rail en 2030, selon les chiffres avancés par la Métropole lémanique.
    En mai dernier, Laurent Staffelbach, le chef de projet Leman2030 au CFF, annonçait qu'«une augmentation de la capacité ferroviaire genevoise (était) urgente. Le bassin lémanique est la région la plus dynamique de Suisse et nous devons mettre en place l'infrastructure pour assurer cette croissance». Genève, comparé aux agglomérations bâloises et zurichoise, a pris 30 ans de retard, reconnaissent par ailleurs les CFF.

    Avec deux voies supplémentaires, Cornavin pourra accueillir 40% de trains en plus. La capacité passera de 28 trains par heure, contre 20 aujourd'hui. Pour absorber le doublement prévu de la clientèle, les CFF mise sur des trains plus long (400 mètres) et à deux étages.

  • Le lobby genevois à Berne payant  

    14h21 Au lieu des 3,5 milliards de francs prévus initialement, le Conseil des Etats a décidé de porter l'enveloppe des travaux à réaliser sur le réseau CFF d'ici 2025 à 6,4 milliards de francs. Ce paquet destiné au financement et à l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire tient compte de l'extension de la gare Cornavin. Une victoire au bout du lac. Ses élus nationaux s'étaient fortement mobilisés à Berne pour défendre le financement de la gare.

  • Accueil officiel sur les quais de Cornavin  

    14h27 Voilà, après un bref rappel des faits, place au direct. Une salle bondée de journalistes dans l'attente des acteurs du jour. Il y a quelques minutes, le Conseil d'Etat a reçu sur les quais de la gare ses hôtes. Tenue à l'écart, une poignée de manifestants du Collectif 500. Bienvenue à Genève.

  • Experts mandatés  

    14h32 Charles Beer, en sa qualité de président du Conseil d'Etat, ouvre le bal avant de céder la parole à sa collègue Michèle Künzler, en charge de la Mobilité cantonale. La conseillère d'Etat rappelle l'urgence de l'agrandissement de la gare de Cornavin, car dès la mise en service du CEVA, «Cornavin ne pourra plus accueillir de trains supplémentaires».

    Le résultat de l'étude est attendu au mois de juin. «Quelle qu'elle soit, la solution qui sera retenue devra être la plus utile pour gérer l'ensemble des flux ferroviaire, la plus raisonnable au plan financier et enfin, la plus profitable en matière d'aménagement urbain, afin que Cornavin puisse renforcer son rôle de pôle d'échange et de convivialité»

  • "Etre prêt en 2025"  

    14h37 «Nous devons être prêt d'ici 2025», martèle Andreas Meyer, le patron des CFF. Il déclare être à l'initiative de cette réunion aujourd'hui à Genève afin de faire avancer le projet, avant de féliciter le lobby genevois à Berne qui s'est avéré payant.

    Breaking news. La gare de Cornavin agrandie sera mise en service en 2025 ! Les acteurs réunis ce mercredi à Genève vont signer une convention qui garantit la fin des travaux à cette date. 2012-2025, soit treize années pour un chantier qui s’annonce colossal. Le patron des CFF, Andreas Meyer, déclare : «Nous voulons construire cette gare pour les Genevois et avec les Genevois.» C’est beau.

  • 790 millions et pas un de plus  

    14h45 «La gare de Genève fait clairement partie de ces goulets d'étranglement listés par la Confédération», souligne Toni Eder, le sous-directeur de l'OFT en charge de l'infrastructure. Il rappelle que le Conseil des Etats a augmenté les crédits de la première étape d'aménagement, favorable à Genève. «Grâce à cet argent supplémentaire, nous pourrons financer l'extension de la gare de Genève.» Les aménagements de Cornavin revêtent une dimension nationale reconnue par le Conseil des Etats, poursuit-il. «Si cela coince à l'Ouest (Genève), les effets se ressentent à l'autre bout de la chaîne à l'Est».
    Information d'importance: la somme allouée à Genève, soit 790 millions de francs, «n'est pas extensible, le surcoût sera à charge des collectivités locales»

  • Convention signée  

    14h55 Le Ministre de l'économie, Pierre-François Unger, rappelle le poids économique de la région lémanique et sa forte croissance en terme de population, d'où l'importance d'un réseau digne de ce nom. «La signature de cette convention est la preuve de notre détermination à défendre tous ensemble les intérêts de la deuxième puissance économique du pays, une occasion de montrer la vigueur de la Métropole lémanique.»

    Ca y est, les acteurs réunis aujourd'hui à Genève paraphent la convention qui garantit la mise en service de la gare agrandie en 2025. Les résultats de l'expertise indépendante seront dévoilés dans six mois, courant juin.

  • Qui décidera de la variante?  

    15h00 Qui décidera de la variante retenue?
    Charles Beer rappelle que les critères pour établir le choix final ont été fixés dans la convention. Les règles du jeu sont connues par les différents signataires, qui se plieront au résultat de l'expertise. Par ailleurs, la somme allouée par la Confédération au projet, soit 790 millions de francs, ne sera pas extensible. La Ville et le Canton devront passer à la caisse en cas de dépassement.

  • Fin du direct  

    15h07 Fin du direct. Merci de nous avoir suivi. Retrouvez demain dans nos éditions payantes les développements suite à la signature de cette convention entre la Ville et le Canton de Genève, l'Office fédéral des transports et les CFF.

Créé: 19.12.2012, 14h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Frédéric Bastiat

19.12.2012, 16:43 Heures
Signaler un abus 9 Recommandation 3

"afin de garantir la mise en service de la gare en 2025". Les constructions à Genève c'est comme dans l'antiquité pour les pyramides des pharaons. Le moindre petit truc prend des décénnies. Répondre


Claude Guignard

19.12.2012, 20:30 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 3

Cette extension est absolument indispensable. Il faut donner la priorité au rail et l'agrandissement de la gare de Cornavin, après sa réfection actuellement en cours, doit être entrepris au plus vite. Répondre



L'actualité croquée par Herrmann

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11