Enième coup de sang sur le projet de Bernex-Est

AménagementTous les partis représentés à Bernex, sauf le PDC, fustigent «la passivité» des services de Luc Barthassat.

Image: Google Maps

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand ce n’est pas le tram ou le déclassement des parcelles, c’est la route qui crée la polémique. Décidément, l’urbanisation de Bernex-Est – 2200 logements et davantage d’emplois à accueillir sur 50 hectares lors des prochaines décennies – alimente des conflits à répétition entre autorités locales et cantonales. Cette fois, la salve vient de l’ensemble des partis, sauf le PDC, représentés au Municipal bernésien: ils fustigent «le manque de vision» et «la passivité» du Département des transports dans un communiqué qu’ils cosignent. A peine voilée, l’attaque vise son magistrat de tutelle, le démocrate-chrétien Luc Barthassat, à qui il est demandé de «se saisir de la problématique de la mobilité et de revenir avec des réponses et solutions concrètes».

Le point de friction se trouve sur le boulevard des Abarois. Aujourd’hui chemin de campagne, il est destiné à devenir un axe majeur entre le futur quartier, l’autoroute de contournement et la route de Chancy. Selon les projections, 32 000 véhicules pourraient transiter par-là chaque jour. «Le tracé futur du boulevard des Abarois et son raccordement sur l’autoroute ne sont toujours pas connus et aucun projet de construction n’a encore été présenté», écrivent ensemble PS, Verts, PLR et UDC. Chef de groupe des partis de gauche, le conseiller municipal Guillaume Zufferey précise: «Nous craignons que les nouvelles constructions aboutissent avant l’aménagement du boulevard et la prolongation du tram, et qu’il n’y ait, de ce fait, aucun moyen de gérer le trafic induit. Enfin, si le branchement autoroutier ne se fait pas, le report des transports se fera sur la route de Chancy, axe déjà surchargé.» Quant à la section locale du PDC, elle dit partager les craintes mais préfère ne pas entamer un nouveau bras de fer avec son conseiller d’Etat.

Pour savoir où mènera ce boulevard des Abarois, il faut donc s’adresser à Luc Barthassat. Mais le conseiller d’Etat fait envoyer une réponse écrite par ses services: «Une étude préliminaire qui définit le tracé et l’accroche sur l’autoroute a été réalisée et présentée à plusieurs reprises aux autorités de Bernex. Ces éléments sont donc connus», peut-on y lire. Le département rappelle par ailleurs que les crédits d’études et d’investissement permettant le financement du boulevard ont été ouverts en octobre. Etant donné le délai référendaire expirant le 30 novembre, aucun crédit n’est disponible avant cette date.

Au final, dans ce dossier qui avance à coups de sonnette d’alarme, il arrive aussi que des terrains d’entente soient trouvés à Bernex-Est. Pour preuve, après des mois de bataille, la Commune a reçu la garantie que le chantier de prolongation du tram 14 en direction de Vailly débutera en 2018. (TDG)

Créé: 29.11.2016, 09h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...