Deux fous du volant jugés pour avoir tué un père de famille à la rue de Lyon

Rodéo des Charmilles L’un d’eux roulait à plus de 142 km/h à contresens. La victime traversait sur le passage piéton. Peut-on parler de meurtre?

Le procès devrait durer trois jours.

Le procès devrait durer trois jours. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un soir de novembre 2013, Samir, 34 ans, et l’un de ses amis traversaient la rue de Lyon sur un passage pour piétons. Il était 22 h 30 lorsqu’une BMW roulant à contresens et à une vitesse oscillant entre 142 et 164 km/h l’a percuté, lui a arraché une jambe et l’a projeté 30 mètres plus loin. Voilà comment ce père de famille est mort. Son ami, lourdement blessé, survivra. Tout ceci à cause d’une absurde course-poursuite.

Veuve et orphelins

Deux fous du volant comparaissent dès aujourd’hui devant le Tribunal correctionnel. Le procès devrait durer trois jours. Question: les deux chauffards peuvent-ils être condamnés pour meurtre par dol éventuel? C’est tout l’enjeu de ce procès.

Ils le peuvent, selon le procureur Adrian Holloway, qui a rédigé l’acte d’accusation. Selon lui, ils «ne pouvaient ignorer que rouler en incapacité de conduire, sous l’influence du cannabis, de nuit, à une vitesse deux ou trois fois plus élevée que la limite autorisée et dans le cadre d’une course-poursuite constituait de grands risques». Les chauffards se sont «consciemment accommodés» du risque de perdre la maîtrise de leur véhicule «et de porter atteinte à la vie d’un piéton».

Ce piéton, le défunt Samir, laisse une veuve et trois enfants de 7, 9, et 13 ans. Cet ancien combattant de l’UCK a fait la guerre d’indépendance du Kosovo, mais c’est à Genève qu’il perdra la vie. Dans son village, il a été enterré au cimetière des martyrs, aux côtés de ceux qui sont morts au combat. En Suisse, il était venu pour travailler et offrir une vie meilleure à sa famille restée au pays. Pourtant, cette dernière ne sera pas représentée au procès. Ayant été complètement indemnisée par l’assureur en responsabilité civile du conducteur fautif, elle s’est retirée de la procédure.

«La victime participe au procès pénal pour prendre des conclusions civiles. Dès lors que celles-ci ont été satisfaites, elle doit se retirer, expliquait Me Jacques Barillon, avocat de la famille, dans nos colonnes l’année dernière. Malgré l’antipathie que m’inspirent les actes, je ne suis pas là, en qualité d’avocat des victimes, pour m’exprimer sur une sanction et moins encore pour satisfaire une position personnelle de portée générale sur ce genre de délit.»

Samir n’est plus là, mais son ami qui traversait la rue de Lyon avec lui le soir fatidique assistera à l’audience. «A un mètre près, mon client était mort, indique son avocat, Me Robert Assaël. Même s’il s’en sort miraculeusement, il est démoli physiquement et psychiquement. Il ne vit plus, il survit.» Un troisième homme a également été blessé cette nuit-là. Sa voiture a été percutée par celle d’un des chauffards et projetée contre un arbre.

Victimes abandonnées

Le dramatique accident du 13 novembre 2013 a été causé par deux conducteurs âgés de 26 et de 22 ans qui se sont livrés à une incroyable course-poursuite le long de la rue de Lyon. Au volant de sa Subaru, S. a atteint des pointes à 128 km/h, alors que D. avec sa BMW a carrément pris la route à contresens en roulant entre 142 et 164 km/h. Or, sur ce tronçon, la vitesse est limitée à 50 km/h.

Devant le numéro 99 de la rue de Lyon, c’est le drame. La BMW tente d’éviter une voiture qui dépasse un bus, se déporte sur la gauche et fauche le malheureux Samir. Elle s’encastrera quelques dizaines de mètres plus loin dans la voiture de la troisième victime. Quant au second chauffard, il prendra la fuite sans même porter secours aux blessés. La police le retrouvera plus tard. Du coup, ce deuxième prévenu ainsi que son passager sont également poursuivis pour omission de prêter secours aux victimes.

(TDG)

(Créé: 11.12.2016, 19h10)

Articles en relation

Il percute une moto et prend la fuite

Genève L'accident s'est produit lundi vers 15h sur le plateau de Frontenex. La police recherche des témoins. Plus...

Le chauffeur fait un malaise, le bus sort de la route

Genève L'accident s'est produit vendredi matin à la route de Frontenex. Aucun passager n'a été blessé. Les dégâts matériels sont importants. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

2016 a été l'année la plus chaude de l'histoire
Plus...