On coupe le pinard en Commission des finances, il s’insurge!

Ville de GenèveLe municipal MCG Daniel Sormani demande l’arbitrage de la secrétaire générale du Conseil municipal.

Le conseil municipal

Le conseil municipal Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le conseiller municipal MCG de la Ville de Genève Daniel Sormani est fâché. Dans un message, dont la Tribune s’est procuré une copie, le rapporteur du budget 2013 en appelle à ses quatorze collègues ainsi qu’à la secrétaire générale du conseil, Marie-Christine Cabussat, pour redresser la barre.

Que s’est-il passé? Depuis quelques jours, la commission est au régime sec! La raison? «Le président de la commission, écrit Daniel Sormani, a décidé de supprimer le vin lors des repas de la Commission des finances sans en informer quiconque. Ce procédé est pour le moins cavalier et a choqué l’immense majorité de la commission. Je vous demande donc de faire en sorte que cette décision soit annulée. Pour ne pas envenimer le débat, je m’en tiendrai à ces propos.» Après sa signature, l’élu ajoute toutefois ce post-scriptum: «PS: Je suis à votre disposition pour de plus amples informations.» Joint hier soir, Daniel Sormani n’a toutefois pas souhaité s’étendre sur le sujet: «Vous pourriez quand même m’appeler pour des questions sérieuses», rigole-t-il au bout du fil avant d’ajouter, martial: «Le vin sera réintroduit et c’est tout!»

Il semble donc qu’un combat de titans s’engage à la Commission des finances. Car de son côté, le président de la commission, le socialiste Alberto Velasco, ne compte pas revenir sur sa décision de prohibition et met les points sur les i: «La commission effectue son travail entre 17 h 30 et 22 h. Depuis quelque temps, un repas chaud est servi avec deux bouteilles de vin pour quinze. Ce n’est pas énorme, mais la moitié de la commission ne boit pas et les insultes fusent lorsque les bouteilles se vident. La séance devient difficile à tenir alors que nous gérons des sommes importantes. Je suis persuadé qu’en abaissant le niveau éthylique de la commission, nous serons plus dignes de la confiance des citoyens.»

Pour l’UDC Eric Bertinat, Alberto Velasco se trompe de cible: «Le problème prioritaire de la Commission des finances n’est pas celui de l’alcool, mais bien le comportement déplacé de certains élus.» Le vin fera-t-il un jour sa réapparition à la Commission des finances? Il faudra avoir auparavant tranché un problème de procédure: Daniel Sormani est persuadé que le Bureau du Municipal est compétent pour ordonner le retour du «jaja» sur la table. Alberto Velasco assure quant à lui qu’il faudra au moins un arrêté du Conseil municipal. Le débat est ouvert. (TDG)

(Créé: 08.02.2013, 06h53)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

A la grande mosquée, des jeunes se préparent au djihad.
Plus...