Copies volées: l’examen est considéré comme réussi par l’UNIGE

Relations internationalesL’Université de Genève accorde le passage à des étudiants dont les épreuves ont été dérobées.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Pierre Albouy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quelque 42 étudiants en première année de relations internationales ont noirci leurs copies d’introduction à la matière en vain, révélait 20 minutes mercredi. Un sac contenant leurs épreuves a été subtilisé à l’un des assistants en charge de la correction de l’examen dans les transports publics parisiens. L’assistant et l’Université de Genève ont déposé deux plaintes pénales contre X auprès du Tribunal de grande instance de Paris.

Les étudiants concernés verront leur examen considéré comme réussi d’office, mais sans note attribuée. «Nous n’avons pas «offert» cet examen, nous précise Aurélie Kuntschen, attachée de presse de l’UNIGE, mais décidé de le neutraliser, en ne lui accordant pas de note. La moyenne est calculée uniquement sur les autres branches. Le «oui» accordé doit éviter de léser les étudiants qui ont réussi l’ensemble de la session, et leur attribuer les crédits liés à cet examen.»

Des alternatives ont-elles été envisagées? «Nous avions trois options: refaire passer l’examen à tout le monde, inacceptable pour les 360 étudiants dont la session s’était déroulée normalement. Deuxième option, refaire passer l’examen aux 42 étudiants concernés, les contraignant à reporter ou annuler leurs vacances, à prendre des congés pour ceux qui travaillent. C’était contraire au principe prioritaire que nous nous sommes fixé dans cette situation, à savoir que les étudiants concernés ne soient pas lésés par un événement dont ils sont, comme nous, victimes. Troisième option, neutraliser cet examen, ce qui prétéritait le moins nos étudiants.»

Les universitaires qui le souhaitent peuvent tout de même repasser l’examen en août.

L’alma mater songe à mettre des normes en place pour que ce type d’incident ne se reproduise pas, «comme interdire de sortir les copies des locaux», précise dans le quotidien gratuit Marco Cattaneo, responsable médias.

(TDG)

Créé: 05.07.2017, 17h16

Articles en relation

Un étudiant sur cinq «se dope» aux examens

Dopage Selon une enquête, un peu plus de 20% des étudiants genevois déclarent recourir à des aides en tous genres. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.