Un pédophile détenu en EMS a scandalisé les pensionnaires

Justice genevoiseLe procès de ce récidiviste de 67 ans a révélé l’absence de structures adéquates pour les détenus âgés et malades psychiques.

L’homme jugé mercredi a été condamné à un an de prison et à une mesure thérapeutique en milieu fermé, probablement à Curabilis.

L’homme jugé mercredi a été condamné à un an de prison et à une mesure thérapeutique en milieu fermé, probablement à Curabilis. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un pédophile âgé peut-il faire une partie de sa préventive en EMS? Avec une certaine surprise, nous avons appris que oui. Il est même apparu que ce prévenu de 67 ans – condamné mercredi à un an de prison ferme et à une mesure thérapeutique en milieu fermé – a créé le scandale durant cette préventive au milieu de personnes âgées et parfois démentes. Il s’est masturbé devant une très vieille dame qui en a été totalement choquée.

La directrice de l’établissement l’a confirmé à la barre du Tribunal correctionnel. En précisant d’ailleurs qu’une autre personne condamnée et présentant le même profil séjourne actuellement dans cet EMS sécurisé.

Un cas exceptionnel?

La pratique est-elle courante? Il semble que non. Interrogé à ce sujet, l’avocat et curateur du pédophile, Me Philippe Juvet, explique que son client a commencé par passer quelques mois de préventive à Champ-Dollon avant d’être admis en EMS. «J’ai dû faire plusieurs demandes au Ministère public et au Tribunal des mesures de contrainte (TMC) avant que cette solution ne soit acceptée. Le but étant que mon client commence à se soigner le plus vite possible, ce qui était plus difficile à Champ-Dollon.»

Les familles des autres pensionnaires, qui paient plusieurs milliers de francs par mois pour leurs aînés, ne devraient-elles pas être informées du fait que leurs proches côtoient une personne au passé pénal? «Oui, l’information devrait en principe être donnée, indique Me Juvet. Mais c’est très délicat car nous nous trouvions au début de la procédure. Il n’y avait encore que des soupçons. Pouvait-on passer outre la présomption d’innocence?» Le gros problème, selon le pénaliste, réside dans le fait «qu’on manque de lieux à Genève pour accueillir des auteurs d’infractions liées à un trouble mental». Surtout lorsqu’ils sont âgés.

La solution vaudoise

«Les solutions qui existent sont médiocres, confirme l’expert psychiatre Panteleimon Giannakopoulos. On a le choix entre la peste et le choléra.» Curabilis, dont il est le responsable médical, ne représente-t-elle donc pas la solution? «A Curabilis, les détenus ont vingt ans de moins que le prévenu, ils sont plus agissants. Les interactions seront difficiles pour lui.» Selon l’expert psychiatre, le Canton de Vaud aurait trouvé la solution avec des EMS fermés. Ces établissements privés travaillent en collaboration avec l’Etat et le service de psychiatrie pénitentiaire. Ils sont exclusivement destinés à des prisonniers âgés sous le coup d’une mesure thérapeutique destinée à soigner le trouble mental qui les a conduits à commettre des infractions.

«A Genève, il existe des EMS fermés pour des personnes âgées atteintes de démence, mais pas pour l’exécution de mesures, poursuit le médecin. Et le Sapem (Service d’application des peines et mesures) a d’énormes difficultés à faire accueillir par le Canton de Vaud (qui est déjà sous pression) des prévenus condamnés à Genève.»

Il ira à Curabilis

Laurent Forestier, directeur de la communication à l’Office cantonal de la détention, confirme que la pratique des EMS fermés pour ce genre de situation n’existe pas à Genève. «Quel que soit leur âge, le lieu prévu pour ce type de condamnés est Curabilis. Et en cas de manque de place, Champ-Dollon. Mais d’autres solutions pour les prisonniers âgés sont actuellement à l’étude.»

Il y a quelques mois, Ueli Hostettler, anthropologue social au Département de droit pénal et de criminologie à l’Université de Berne, qui travaille sur le vieillissement de la population carcérale, se demandait dans nos colonnes: «Si des prisonniers seniors ne peuvent plus sortir de prison parce que les juges les considèrent trop dangereux, que fait-on sur le plan institutionnel?» Pour lui, le problème, de plus en plus fréquent, se pose en termes d’organisation et d’éthique.

En ce qui concerne l’accusé jugé mercredi par le Tribunal correctionnel, il a été condamné à un an de prison et à une mesure thérapeutique en milieu fermé. Il sera probablement placé à Curabilis. En tout cas dans un premier temps.

(TDG)

Créé: 16.03.2017, 19h05

«Mon fils va mal à cause de ce porc!»

L’homme condamné par le Tribunal correctionnel était accusé d’avoir entraîné une fillette de huit ans dans une cabane de jeu de la piscine des «Ailes» à Cointrin. Il s’est déshabillé devant elle, lui a montré son sexe et lui a demandé d’ôter son costume de bain. Le prévenu étant une connaissance de sa grand-mère, l’enfant s’est sentie en confiance, avant de réagir.
Au milieu du procès, une mère qui avait pris place dans le public, a éclaté en sanglots et a injurié l’accusé. En 2008, il a agressé sexuellement ses deux petits garçons de six et huit ans lors d’une promenade en forêt. Il vient d’être condamné à quatre ans et demi de prison ferme pour ces faits en France. Pourquoi si tard? Il ne s’est jamais présenté à la justice française. Il a ainsi été condamné par défaut. «On l’a laissé en liberté, a hurlé cette mère désespérée, et maintenant mon fils va mal à cause de ce porc!» On lui demande de quitter le prétoire. Mais ce cri de souffrance laisse tout le monde groggy. La carrière pénale du prévenu est longue, souligne la procureure Rita Sethi-Karam. Sa première condamnation remonte à 1972, puis 1989, 1996 et deux condamnations pour des faits distincts, en Suisse et en France, en 2008. «Ça fait 40 ans que les psychiatres lui expliquent qu’il ne peut pas aller avec des enfants», indique la procureure. Pour les juges, la fillette de la piscine des «Ailes» est totalement crédible. Quant au prévenu, ils constatent que sa prise de conscience est inexistante: «Il est incapable d’empathie et n’a pas de remords».cf

Articles en relation

Huit ans de prison pour un pédophile de 80 ans

Justice genevoise Le mari d’une maman de jour écope d’une lourde peine. Arrêté à l’issue de l’audience, il dormira ce soir en prison. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Election française
Plus...