Trois Syriens trouvent refuge au temple des Pâquis

AsileMenacés de renvoi vers la Croatie en vertu des accords de Dublin, les Musa craignent d’être séparé d’une partie de leur famille.

Slava, Walat et Hazna Musa, au temple des Pâquis.

Slava, Walat et Hazna Musa, au temple des Pâquis. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis vendredi, Hazna, 22 ans, Slava, 24 ans, et Walat Musa, 25 ans, se sont réfugiés au temple des Pâquis. Par ce geste, la fratrie kurde de Syrie tente de se prémunir contre un renvoi de Suisse.

Mercredi, six mois se seront écoulés depuis que leur demande d’asile a été frappée d’une non-entrée en matière en vertu des accords de Dublin. A cette date, si la fratrie n’a jamais été considérée comme disparue ou n’a pas pu être renvoyée, elle pourra déposer une nouvelle demande d’asile, qui devra être traitée par la Suisse. Dans son périple, la fratrie a traversé de nombreux pays, dont la Croatie, qui aurait pris une photo et émis un document attestant de leur passage sur son territoire.

En médiatisant le cas des Musa, Solidarité Tattes souhaite dénoncer les accords de Dublin qui permettent de renvoyer un requérant d’asile vers le premier pays européen où il a été enregistré. «La Suisse est une grande consommatrice du règlement Dublin. Or lorsqu’on l’applique à la lettre, on peut commettre des erreurs regrettables, dénonce Juliette Fioretta, membre de l’association. Le cas des Musa est exemplaire. Les renvoyer en Croatie serait inhumain car ils ne connaissent personne là-bas et ils ont leur famille ici.» La fratrie serait également séparée d’un quatrième frère, Redur. Ce dernier était mineur à son arrivée en Suisse et sa demande d’asile va donc être traitée ici.

Lisa Mazzone, conseillère nationale verte, marraine de la fratrie, s’associe à ce combat: «Les autorités ont une marge de manœuvre. Le Secrétariat d’Etat aux migrations peut décider de prendre en charge la demande d’asile si les migrants ont de la famille ici. Et, s’il ne le fait pas, le Conseil d’Etat peut renoncer à exécuter le renvoi.»

Leur «refuge» au temple prémunit-il les Musa d’un éventuel renvoi? «Nous ne commentons pas les cas particuliers», répond le service de communication du Département de la sécurité et de l’économie. Une action de solidarité est organisée ce lundi à 18h30 sur place, en présence notamment de Jean Ziegler. Pour sa part, le Parti socialiste a écrit une lettre de soutien au Conseil d’Etat. (TDG)

Créé: 05.09.2016, 18h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Finale de la Coupe de Suisse
Plus...