Treize élus genevois en inspection au Sénégal

Aide au développementIls visitent cette semaine huit projets financés par la Suisse lors d'un voyage organisé par la Fédération genevoise de coopération.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une large fresque illustrant le commerce des esclaves surplombe la salle des Délibérations de la mairie de Dakar. Les représentants de la délégation genevoise pénètrent dans le lieu vénérable et poussiéreux. Depuis dimanche et pour une semaine, treize élus de diverses communes sont au Sénégal avec la Fédération genevoise de coopération (FGC). Objectif: découvrir des projets soutenus par la Confédération, les cantons et les communes suisses. Reportage.

«Genève gère le monde…»

Lundi matin, rencontre avec Khalifa Sall, le maire socialiste de la capitale sénégalaise. Ce dernier a un peu de retard. «Une grève de trois semaines vient de s’achever, le maire a beaucoup à faire», explique son assistante personnelle, Vydia Tamby Monteiro. Khalifa Sall reçoit finalement les Genevois entre deux réunions. Surprise, après les salutations d’usage, il parle de ses «amis» Sandrine, Sami et Manu. L’assemblée reconnaît là deux conseillers administratifs de la Ville de Genève et son ancien maire (Salerno, Kanaan, Tornare). Dans un discours rodé, le candidat à la présidence invite à une réelle coopération entre Genève et Dakar, à l’instar de ce qui se fait avec Paris. «Genève gère le monde entier, vous avez toutes les origines et devez les gérer, enchaîne l’élu. Ici, nous sommes un village et la vie au village est différente de celle qui existe en ville.»

Pour lutter contre le radicalisme, le maire de Dakar encourage l’Europe à miser sur le lien social et de voisinage, victime selon lui de la modernité. «Nous avons besoin de prendre chez vous cette rigueur, cette capacité d’organisation et cette capacité à sanctionner.» Et en échange? «Nous sommes prêts à vous donner du cœur et de l’altruisme.» Ce discours trouve un écho chez Amanda Gavilanes, conseillère municipale PS en Ville de Genève: «Il faut sortir de ce rapport néocolonial qui veut que ce soit les pays du Nord qui donnent à ceux du Sud, lance-t-elle. Il est fondamental de comprendre que chacun a à apprendre de l’autre.»

Au sortir de la salle, Emmanuel Deonna, autre élu PS en Ville, distribue de la documentation sur ses combats politiques, dont un flyer contre «le renvoi effectif des criminels étrangers»…

L’Université sur le terrain

Après la visite d’un centre d’éducation en périphérie, les élus genevois ont rendez-vous à l’Université de Dakar. Laurent Jimaja, conseiller administratif Vert au Grand-Saconnex, est ému de retrouver le campus où il a suivi son cursus universitaire.

Le laboratoire genre et recherche scientifique y dispense un projet d’e-learning soutenu par l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève. Directrice du laboratoire, Fatou Sarr est une figure du féminisme africain. Elle évoque la loi contre l’excision datant de 1999, qui peine à être appliquée, 26% des filles étant encore excisées au Sénégal. Elle se félicite en revanche de la loi qui oblige les partis à proposer des listes paritaires pour les élections et a permis à l’Assemblée nationale de se doter de 43% d’élues.

«L’objectif du laboratoire est de décloisonner l’université et d’aller sur le terrain en regroupant des femmes, explique Fatou Sarr. Quand nous voulons faire passer une loi, nous n’hésitons pas à harceler nos opposants en descendant dans la rue et par le biais d’articles de presse.»

La démarche plaît à Thierry Durand, magistrat Vert de Plan-les-Ouates. «Cette approche militante manque à nos universitaires, notamment en sciences sociales. Il y a des choses que nous devrions réapprendre et c’est un domaine où ces femmes pourraient nous apporter quelque chose.» Conseillère municipale Verte à Meyrin, Sabine Tiguemounine est impressionnée par «le bagage intellectuel de ces femmes engagées qui gèrent probablement de front vie familiale et professionnelle, cela m’inspire beaucoup».

Femmes et crédits

Mercredi, la délégation est acclamée en musique dans la commune de banlieue de Djiddah Thiaroye Kao. Un griot donne le rythme et l’assistance chante son remerciement pour l’aide apportée par la Suisse au projet de reconstruction de ses maisons par UrbaMonde, en collaboration avec la Fédération sénégalaise des habitants de Dakar. Seules des femmes sont présentes, car ce sont elles, rassemblées en groupements, qui ont accès aux crédits pour réaliser des travaux. «On nous a expliqué qu’il était impossible de faire confiance aux hommes pour être remboursé, je suis très impressionnée», souligne Anne Carron, conseillère municipale PDC en Ville de Genève.

Certaines élues, telle Fabienne Beaud (PDC Ville de Genève), estiment injuste que des actes de propriété soient remis aux hommes et que les dettes soient l’affaire des femmes. Fabien Grognuz (PLR à Meyrin) relève surtout le peu d’hommes impliqués dans les projets visités: «On a l’impression qu’ils sont moins investis pour l’avenir de leurs enfants.»

Aide à la scolarisation

Près de la moitié de la population du Sénégal a moins de 20 ans. «Du côté de la scolarisation, beaucoup d’enfants passent entre les mailles du filet, car il n’y a pas de place dans les établissements publics et leur famille n’a pas les moyens de payer une école privée», déplore Frédéric Renevey, maire socialiste de Lancy. «Il faut vraiment les soutenir pour qu’ils puissent aller à l’école et suivre une formation», renchérit Hélène Ecuyer, conseillère municipale d’Ensemble à Gauche en Ville de Genève.

Aujourd’hui, à Thiès, les élus genevois découvriront un projet d’appui à l’insertion socio-économique des jeunes (hommes et femmes) par l’éducation et la formation professionnelle en agriculture urbaine et périurbaine. (TDG)

(Créé: 18.02.2016, 14h30)

La délégation

La délégation des élus genevois se compose de trois conseillers administratifs, Thierry Durand (Plan-les-Ouates), Laurent Jimaja (Grand-Saconnex) et Frédéric Renevey (Lancy, maire), et de dix conseillers municipaux: Fabienne Beaud, Anne Carron-Cescato, Emmanuel Deonna, Hélène Ecuyer-Blatter, Amanda Gavilanes, Christiane Leuenberger-Ducret, Vincent Subilia (tous Ville de Genève), Fabien Grognuz et Sabine Tiguemounine (tous deux Meyrin) et Richard Jeanmonod (Plan-les-Ouates). X.L.

Les projets visités

Restauration du Jardin ethnobotanique et création du Centre d’éducation environnementale de Hann, un projet der la Ville de Genève

Formation en ligne (e-learning) en genre et développement par l’Association Espace Femmes International (EFI), l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID) et l’Institut Fondamental de l'Afrique Noire (IFAN) de l'Université Cheikh Anta Diop à Dakar, le Canton et la Ville de Genève.

Education, sécurité et participation des enfants, un projet de l’Association Terre des Hommes Suisse, l’Association sénégalaise EDEN, (Education et développement de l’enfant), le Canton et la Ville de Genève, Onex et Plan-les-Ouates.

Appui à la reconstruction dans la commune d’arrondissement de Djiddah Thiaroye Kao (banlieue dakaroise) par urbaMonde, la Fédération Sénégalaise des Habitants à Dakar, le Canton et la Ville de Genève.

Création d’un centre de formation et d’application aux métiers de l’hôtellerie à Somone par l’Association Tourism For Help, le Centre de Formation et d’Application aux Métiers de l’Hôtellerie “Keur Yakaar” à Somone, la Ville de Genève, Carouge, Lancy, Plan-les-Ouates et Satigny.

Gestion de proximité des déchets de la Communauté rurale de N’Dande par le Centre écologique Albert Schweitzer (CEAS), le Consortium CEAS-Sénégal à Thiès, le Canton et la Ville de Genève.

Spectacle/théâtre « Le Pont » Formation en lecture interprétation et jeu théâtral par la Compagnie des Cris ARCOTS à Thiès, un projet du Canton de Genève.

Appui à l’insertion socio-économique des jeunes (hommes et femmes) de Thiès par l’éducation et la formation professionnelle en agriculture urbaine et périurbaine. Un projet de l’Association pour l’accès à l’éducation et à la formation (AccEd), le Groupe de recherche et d’appui aux initiatives mutualistes (GRAIM) à Thiès, la DDC, le Canton et la Ville de Genève, Confignon et Veyrier.

Articles en relation

Les trois priorités du directeur général de l'ONU à Genève

En 2016 Objectifs de développement durable, solutions à la crise migratoire et résolution des conflits, sont à l'agenda de Michael Møller. Plus...

Oubliée du développement, l’Afrique veut faire entendre sa voix

Climat L’idée d’un continent éclairé à l’énergie renouvelable guide le début de la COP21. Mais la réalité se révèle moins verte Plus...

Douze élus partiront avec la FGC au Sénégal

Solidarité internationale La semaine prochaine, ils visiteront huit projets de coopération. Aucun député n’est du voyage. Plus...

«Le Sénégal n’est pas un Etat voyou!»

Genève internationale Dakar a envoyé des avocats pour contester un rapport qui dénonce les conditions de détention du fils de l’ancien président. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.