«Terroriste, le Hamas? Nous voulons la paix!»

HamasLe porte-parole du groupe islamiste est à Genève. Entretien en pleine polémique

Le leader palestinien Musheer Al Masri lundi matin à la Maison des associations

Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La barbe est courte. Le cheveu coiffé impeccablement. Le regard grave mais amical. Musheer Al-Masri dirige la délégation du Hamas invitée pour la première fois à Genève par l’Union interparlementaire (UIP). Une visite qui a soulevé hier à Jérusalem la colère du chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, lequel s’énerve contre les positions «systématiquement anti-israéliennes» des organisations internationales.

La visite fait aussi jaser sur les bords du Léman, où l’Association Suisse-Israël s’est insurgée contre la présence du porte-parole du Hamas (mouvement classé terroriste aux Etats-Unis et dans l’Union européenne) à la conférence organisée par l’association «Droit pour tous» demain à 17?h?30 à l’Université de Genève (Uni-Mail). Un bâtiment public. Ce week-end à Lausanne et à Bienne, des conférences ont été tenues dans des centres culturels.

Hier matin dans les bureaux de «Droit pour tous», c’est pourtant un Musheer Al-Masri apparemment serein qui a répondu à nos questions au cours d’une petite conférence de presse. Juste avant de filer à un entretien avec le CICR «et d’autres organisations». Marquant les trois ans écoulés depuis les bombardements israéliens sur Gaza, l’homme du Hamas est venu demander à l’UIP d’exclure Israël de la liste de ses membres.

Vous êtes là pour critiquer Israël. Mais le Hamas n’a-t-il pas aussi sa part de responsabilité? Les combattants parmi les civils, les roquettes sur la population israélienne… Le Hamas essaie d’éviter les civils. Ce sont des objectifs militaires qui étaient visés par les roquettes (ndlr: la plupart tombent ailleurs). Et nous ne postons pas de combattants dans la population. C’est de la pure propagande israélienne.

Les roquettes sont imprécises et tombent sur des civils. Pourquoi les lancer quand même? Ecoutez, nous ne sommes pas un mouvement terroriste. Nous avons été démocratiquement élus. Nous respectons le droit international. Mais la résistance aussi est un droit. Nous sommes comme tous les peuples qui luttent pour leur indépendance. Maintenant, regardez les chiffres: il y a trois ans, pendant que Gaza était sous les bombes, treize Israéliens ont perdu la vie. Presque tous des militaires. Ce sont les chiffres officiels. Côté Palestinien, il y a eu 1400?morts, pour moitié des enfants. Tout le monde a pu voir leurs cadavres. Deux mille tonnes d’explosifs ont été lâchés sur Gaza. Ne mettez pas sur le même plan les victimes et les criminels! Où est la justice? Il faut juger et condamner les responsables israéliens. Pourquoi ne sont-ils pas, eux, sur la liste antiterroriste des Etats-Unis et de l’Union européenne? L’Occident préfère se taire. Il laisse les mains libres au gouvernement israélien. Et le blocus continue…

Le blocus sur Gaza n’a-t-il pas été allégé? Le blocus est une catastrophe. Et c’est l’ONU qui le dit: 40?000?ouvriers ne trouvent pas de travail, 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté, 60% des enfants souffrent de malnutrition. Trois ans après les bombardements israéliens qui ont détruit 20?000 maisons, la reconstruction n’a pas commencé parce que les matériaux sont bloqués à la frontière. Les hôpitaux se plaignent de la pénurie de médicaments. Et que fait la communauté internationale? Rien.

Quand le Hamas et le Fatah vont-ils enfin s’entendre pour organiser des élections? Les discussions avancent. Nous souhaitons des élections dès que possible. Nous croyons en la démocratie, l’alternance politique et le multipartisme. Nous avons remporté les dernières élections (ndlr: en 2006) et la rue est toujours derrière nous. Si un scrutin était organisé aujourd’hui, nous en sortirions vainqueurs. L’Union européenne avait décidé de boycotter la voix des urnes. C’est une erreur stratégique. Il n’y aura pas de paix sans la participation du Hamas.

Le Hamas veut-il vraiment la paix? Si la paix redonne leurs droits aux Palestiniens, le Hamas en prendra le chemin. Mais si Israël refuse, d’autres voies sont possibles, y compris la résistance.

Mais comment croire à la paix alors que la charte du Hamas veut la destruction d’Israël? Non, ce que le Hamas veut, c’est chasser les occupants des terres palestiniennes. Or, tout le monde reconnaît que les Palestiniens ont droit à leur Etat dans les frontières de 1967, non? Nous demandons ça et le retour des réfugiés (ndlr: ce qu’Israël refuse pour ne pas perdre le caractère juif de l’Etat). Je ne vois vraiment pas où est la contradiction.

(TDG)

(Créé: 16.01.2012, 12h29)

Articles en relation

Pierre Weiss dénonce la venue d'un membre du Hamas à l'Université de Genève

Polémique Le porte-parole du mouvement Hamas donnera une conférence mercredi 18 janvier à l'Université de Genève. Le vice-président du PLR suisse s'insurge. Plus...

Hani Ramadan demande la démission de Pierre Weiss du Parti libéral-radical

Hamas Le directeur du Centre islamique de Genève estime que la censure d'un leader du Hamas par le vice-président du PLR suisse viole la politique étrangère de la Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Service clients
Abonnements et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h/13h30-17h
Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
Adresse postale: Service clients
CP 5306 - 1211 Genève 11

Caricatures

Un nouveau roi pour l'Arabie Saoudite Dessin: Herrmann
(Bild: Herrmann) Plus...