Sandrine Salerno en route pour le Conseil d’Etat

Election 2013Entrée en fonction en 2007, la conseillère administrative de la Ville de GenèveSandrine Salerno veut aller au Conseil d’Etat.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La section du parti socialiste vient de la désigner par acclamation lors d’une assemblée générale tenue au siège du parti, rue des Voisins. L'assemblée a également désigné 20 "pré-candidats" députés, dont huit femmes. Toutes ces candidatures seront avalisées ou recalées en mars lors du congrès annuel du parti cantonal. Pourquoi la conseillère administrative veut-elle aller au Conseil d’Etat? « Par envie. J’ai le profil et la compétence. Je résiste plutôt bien aux pressions et j’aime les dossiers trapus. En même temps, je crois avoir démontré que je peux mettre en place des réformes et trouver des majorités », explique la candidate dans une interview à paraître demain dans nos colonnes. Si Sandrine Salerno est finalement désignée par son parti comme candidate officielle, sa tâche ne sera pas simple: l’objectif socialiste étant de décrocher deux sièges au gouvernement. Il n'en occupe actuellement qu'un seul, détenu par Charles Beer qui se retire. On ignore encore combien de candidats le PS présentera au Conseil d'Etat. Jusqu’ici, deux socialistes ont fait acte de candidature: Il s’agit du conseiller administratif de Vernier, Thierry Apothéloz et de la députée Anne Emery Torracinta. Hier soir au PS Ville, le conseiller national Manuel Tornare, ex-candidat à la candidature lors de l'élection partielle de juin, et à nouveau candidat potentiel, brillait par son absence. Selon les statuts du PS, les candidats ne sont toutefois pas obligés de passer par leur section pour se présenter lors du Congrès. Le suspense demeure. (TDG)

(Créé: 12.12.2012, 22h49)

Dossiers

Articles en relation

Le conseiller national PDC Luc Barthassat est candidat au Conseil d’Etat genevois

POLITIQUE L’agriculteur de Landecy est le quatrième postulant au sein de son parti. Les démocrates-chrétiens trancheront en mars. Plus...

Conseil d’Etat 2013: la socialiste Anne Emery-Torracinta dans la course

élection Battue par Pierre Maudet lors de l’élection partielle de ce printemps, l’enseignante en histoire tente à nouveau sa chance. Plus...

Conseil d'Etat: Isabel Rochat veut rempiler

Elections genevoises 2013 Les trois conseillers d'Etat PLR veulent reprendre du service. Plus...

«Le temps des tièdes est révolu!»

Sandrine Salerno, vous avez critiqué l’installation des multinationales. Vous maintenez cette position?
- Je suis critique avec le modèle de développement économique du canton, pas avec les entreprises ou leurs collaborateurs. Les multinationales ont contribué à la richesse du canton, mais aussi mis sous pression nos infrastructures. C’est un point acquis. D’autre part, comme socialiste, je défends la régulation des marchés, y compris internationaux, et je n’hésite pas à discuter des soucis des associations non gouvernementales avec les représentants de l’économie, que je rencontre régulièrement.

Vous voulez réorienter le tissu économique autour des PME locales. Peut-on renoncer au négoce ou à la gestion de fonds?
- Je n’ai jamais dit cela. Il faut au contraire augmenter la synergie entre les secteurs créateurs de richesse et le tissu économique local. Pousser le secteur public international, très important pour nous. S’appuyer sur la région pour financer et concevoir nos infrastructures et promouvoir plus de diversité économique.

On dirait presque un discours d’élu centriste…
- Pas du tout! Le temps des tièdes est révolu! ...

Retrouvez l'interview intégrale de Sandrine Salerno dans la version électronique de la Tribune de Genève.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Service clients
Abonnements et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h/13h30-17h
Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
Adresse postale: Service clients
CP 5306 - 1211 Genève 11

Caricatures

Syrie: l'EI conquiert Palmyre
Plus...